vald marketing

Vald signe l’une des campagnes marketing les plus efficaces de 2019

Partager

La semaine dernière, Vald faisait son retour avec un nouveau single intitulé Journal Perso II en référence à l’un de ses premiers succès sorti huit ans auparavant sur la mixtape NQNTMQMQMB. Cette nouvelle sortie fait son entrée en douzième position du Top Singles fusionné avec 2,18 millions d’équivalent streams. C’est également à cette occasion que le rappeur originaire d’Aulnay-sous-Bois annonce la sortie d’un nouvel album intitulé Le monde est cruel pour le 11 octobre prochain en glissant sur les réseaux sociaux un lien vers un store de merchandising à son nom. PNL et Nekfeu l’ont démontré plus tôt cette année, le format physique est un outil formidable pour s’assurer un démarrage commercial élevé en première semaine parce qu’il permet à chaque consommateur de réaliser au moins une vente dans ce laps de temps là où le streaming a tendance à l’étaler sur la durée. Mieux, il est possible de s’assurer qu’une partie du public achète plus d’un album physique à sa sortie en lui conférant une valeur ajoutée : plusieurs versions comprenant des titres inédits, un packaging original… Le rappeur décide de tirer le meilleur de cet enseignement et dévoile quatre éditions physiques en tirage limité à 3.000 exemplaires, chacune incluant un titre inédit : CasimirDoliPersuadé et Gringo envoie un mess. Moins d’une semaine plus tard, l’ensemble des exemplaires ont déjà été précommandés, soit 12.000 au total ! Au travers d’une campagne marketing tirant profit du potentiel viral de son univers déjanté, Vald parvient à faire de la sortie de son album un évènement incontournable…

➡️ Vald, une campagne marketing pour transformer son album en évènement

La force de Vald en matière de marketing réside en effet dans sa capacité à tirer des leçons des performances de ses prédécesseurs. Les 20 et 21 mars derniers, Ninho s’associait à la plateforme de streaming Deezer pour offrir à son public une écoute en avant-première de son album Destin en sa présence devant la gare Saint-Lazare, à Paris. Vendredi 5 et samedi 6 avril, entre 11h et 23h, une option PNL permet à certains parisiens d’effectuer une course gratuite intra-muros en écoutant l’album Deux Frères. Dans la soirée du 5 avril, un cortège de véhicules Uber aux couleurs du projet se forme autour d’un bus publicitaire à toit ouvrant sur lequel sont installés les deux rappeurs et leur entourage. Ils sont rapidement rejoints au niveau des Champs-Élysées par une foule de fans pour un concert improvisé. Le 1e septembre, c’est au tour de Niska d’organiser une écoute sauvage de Mr Sal en direct de la Grande Halle de la Villette, avant d’ouvrir une semaine plus tard un barber shop ouvert aux gagnants d’un concours organisé par Spotify… Pour les têtes d’affiches du rap hexagonal, il semble désormais incontournable d’associer la sortie d’un album à un évènement ancré dans le quotidien du public. Vald parvient à mettre en application deux éléments essentiels au succès de ce modèle de campagnes : entrer dans la logique de l’univers de l’artiste, et surtout s’assurer une résonance sur les réseaux sociaux. Car l’objectif d’un tel évènement est d’atteindre l’ensemble du public de l’artiste et de lui assurer une couverture média au-delà des personnes présentes. Le rappeur originaire d’Aulnay-sous-Bois en fait la démonstration en s’offrant des panneaux d’affichage géants à Shibuya (Tokyo) et Time Square (New-York) et en commentant : « est-ce que Kanye West avait déjà pensé à faire sa pub dans un pays où il ne vend pas de CDs ? ». Au-delà de l’affichage, il crée une anecdote à destination des médias et des réseaux sociaux qui tire son potentiel viral de son aspect comique-absurde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.