tyga columbia

Tyga signe un contrat à six zéros chez Columbia Records

Partager

Peu se seraient risqué à miser dessus, mais Tyga à bel et bien réalisé le « meilleur comeback de 2018 » avec son single Taste en collaboration avec Offset. Le titre cumule plus de 800 millions d’écoutes sur YouTube et vient d’être certifié six fois platine par la RIAA, soit six millions d’équivalent ventes ! Une performance qui en fait le plus gros hit de sa carrière, devant Bedrock et Rack City. Bénéfice d’image oblige, le rappeur s’est empressé d’intégrer Taste à la tracklist de son dernier album en date Legendary qui sera certifié disque d’or à sa sortie malgré une première semaine décevante en profitant de la comptabilisation rétroactive des ventes de singles. Malgré tout, Legendary se classe à la 17ème position du Billboard 200, son meilleur score depuis Hotel California en 2013. Le projet va également bénéficier d’une exposition inédite grâce à une liste d’invités particulièrement bien fournie en gros noms : Lil Wayne, Blueface, J Balvin, Chris Brown, Swae Lee, Gunna, A Boogie Wit Da Hoodie, Offset et Bazzi. Assurément de quoi attirer l’attention des équipes de Columbia (Sony), qui viennent de conclure avec Tyga un contrat avec plusieurs millions de dollars à la clé (d’aucuns avancent le chiffre de 41 millions)… La dernière étape d’un parcours particulièrement tumultueux ?

➡️ Tyga avant Columbia, un parcours tumultueux et un contrat encombrant

Les poches bien garnies, l’avenir semble sourire à Tyga mais il n’en a pas toujours été ainsi. Après la sortie de sa mixtape Young on Probation en 2008, il décroche sa première signature chez Decaydence Records via Travie McCoy, membre du groupe Gym Class Heroes. Decaydence Records, qui deviendra DCD2 Records en 2014, est un label indépendant fondé quelques années auparavant par Patrick Stump et Pete Wentz, respectivement guitariste et bassiste du groupe rock Fallout Boyz. Tyga est la première véritable signature urbaine du duo, qui vient de produire ses deux véritables premiers succès commerciaux : Goodbye Blues de The Hush Sound et Pretty. Odd. de Panic! at the Disco. Il y sortira son premier album studio No Introduction dans la foulée, avant de signer en fin d’année chez Young Money Entertainment (Cash Money Records). Concernant ce tournant de sa carrière, il confiera ultérieurement lors d’une interview pour le Breakfast Club ne pas avoir prêté beaucoup d’attention à son contrat : « À l’époque, j’avais 17-18 ans et je ne voulais rien savoir à propos des avocats. Je me disais ‘je traine avec Lil Wayne, je suis dans un bus avec lui tous les jours et je m’éclate’ donc je ne m’inquiétais pas du tout à propos de ça… » Son avocat de l’époque représente d’ailleurs aussi Young Money Entertainment, un conflit d’intérêt qui ne jouera pas en sa faveur. Six ans et deux albums studios plus tard, Tyga annonce que son album The Gold Album: 18th Dynasty est prêt mais que son label refuse de le sortir. Il finira par payer pour se débarrasser du contrat embarrassant alors même que Young Money Entertainment lui doit encore 12 à 15 millions de dollars ! Le rappeur crée sa propre structure Last Kings distribuée par Empire, sur laquelle il sortira pas moins de quatre projets. En 2016, il rejoindra également l’écurie de Kanye West, G.O.O.D. Music, via un contrat de management. Une expérience en indépendant que le rappeur jugera salutaire et qui lui permettra de prendre du recul pour négocier son retour en major. Dans un entretien pour Variety, Tyga confie que sa signature chez Columbia était principalement motivée par deux facteurs : la portée du label à l’international, et la possibilité de travailler avec son président Ron Perry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.