Sofiane, le nouveau tonton du rap français?

Partager

Rien ne laissait penser que Panama Bende et Sofiane auraient pu se connecter, au vu de la différence d’univers, pourtant cette vidéo me fait mentir. Le rappeur de Blanc-Mesnil casse les codes et ne se fixe aucune barrière, à l’image de la nouvelle génération émergente. Néanmoins, Sofiane a peu ou prou 10 ans de plus que les rappeurs de cette génération. A l’image d’un vin rouge, qui se bonifie avec le temps, ou d’un Rim’K qui traverse les époques sans prendre une ride, Sofiane s’impose comme le pont entre deux générations, l’oncle du rap français 2.0 !

➡️ A la croisée des chemins entre Rim’K et Le Rat Luciano

Jusqu’à présent cette image de « tonton » était principalement attribuée à Rim’K du 113, pour sa générosité et ses nombreuses connexions dans le microcosme du rap français. De l’autre côté de la France, à Marseille, c’est le Rat Luciano qui incarne ce rôle familial, en atteste son implication dans le rap marseillais, alors qu’il n’a sorti aucun projet depuis 15ans. Paradoxalement, au fil de ces années, les collaborations avec des artistes Marseillais, n’ayant pas forcément une grande notoriété, sont devenues habituelles pour le membre de la Fonky Family. Le rapport avec Sofiane ? L’état d’esprit du rappeur de Blanc-Mesnil. En effet, ce dernier n’hésite pas à se mélanger à d’autres MCs, que ce soit sur ses propres projets ou ceux des invités. Ajoutons, à cela que Sofiane n’hésite pas à offrir le packaging enregistrement du son et clip, en atteste sa collaboration avec Sam’s qui n’état pas forcément le featuring le plus évident.

➡️ Un rôle de chef de famille assumé?

Quant à la mise en avant de jeunes moins connus, les exemples sont nombreux : GLK, Hornet la Frappe, RK, entre autres. Son rapport avec GLK, qui est un rappeur du même secteur (Bobigny/Blanc-Mesnil) et plus jeune que lui, est admirable car Sofiane essaye de donner un maximum de force à un rappeur qu’il apprécie et en qui il croit. Le rappeur de Bobigny a notamment suivi Sofiane sur de nombreuses dates, et participé à l’ensemble des Planète Rap de So’. Cette volonté de tirer vers le haut des rappeurs semble omniprésente, car il y a également l’exemple de Samat, un rappeur originaire de Stains qui avait fait son trou dans le milieu du rap hardcore, dans la deuxième partie des années 2010. Depuis ? Très peu d’actualité… Sofiane semble avoir participé à son renouveau et son retour dans le milieu avec l’épisode 9 de #JeSuisPasséChezSo. Le respect que pourrait avoir un oncle transparaît égalementà travers le style racailleux de Sofiane, sur tout type de son. Dans une collaboration avec Timal ou YL, cela paraît logique, mais dans un titre comme Tout le monde s’en fout, les mots restent durs malgré la sagesse dégagée à travers ce morceau portant une certaine vision de la société.

 

➡️ La face cachée de l’iceberg de Blanc-Mesnil

La posture de Sofiane ne passe pas uniquement par l’expression musicale, puisqu’elle est accompagnée de gestes sociaux forts. Le 11 février 2017, une manifestation concernant « l’affaire Théo » se tenait devant le Palais de Justice de Bobigny, dont le but était de dénoncer les bavures policières. En étant présent à ce rassemblement, Sofiane montrait son côté revendicateur (et aussi d’influenceur) et servait une cause noble, tel un jeune adulte voulant donner l’exemple. Mais ce jour de février, Sofiane a également dû endosser le rôle de médiateur afin de désamorcer les affrontements entre jeunes et forces policières. C’est un rôle de chef de famille, utilisant son vécu pour tirer vers le haut les plus jeunes, un véritable ancien. Sur le côté social, nous avons pu le voir venir en aide à des SDF, à l’occasion d’un reportage qui lui était consacré dans l’émission « Sept à Huit » de TF1.

➡️ Deux carrières opposées en une

Si on revient aux fondamentaux du rap, en quoi Sofiane est un exemple ? Sa carrière est à l’image d’une personne repentie. Jusqu’en 2014, So’ était considéré comme un rappeur très talentueux mais qui n’arrivait pas forcément à se canaliser et ne souhaitait pas forcément entendre les critiques, sans compter un problème de nerfs, problème qui n’a pas forcément empêché le succès Rohff et Joey Starr à une époque, mais qui à l’heure des réseaux sociaux où le moindre fait et geste est scruté ne donnait pas une image positive du rappeur. Sur l’ensemble des années 2014 et 2015, Sofiane était absent des radars, pourtant elles ne semblent pas avoir été vaines puisque le rappeur de Blanc-Mesnil semble avoir pris du recul sur sa situation au vu de sa réussite actuelle. Sofiane a également dû faire des sacrifices, et travailler avec acharnement, pour devenir une tête d’affiche du rap français: il s’est notamment déplacé dans toute la France pour tourner des clips, a été surproductif (2 projets en 6 mois et une série de freestyles qui a marqué l’année 2016), et son perfectionnisme, renvoyé à travers les interviews, laisse penser qu’on ne voit certainement pas tous les aspects.

« Personne hors de la famille pour laquelle quelqu’un de plus jeune a une affection de type filial », cette définition de l’oncle est propre Sofiane qui est entre la nouvelle génération, l’âge d’or du rap français, mais très respecté par l’ensemble du rap français pour sa détermination et son comportement exemplaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.