5 rappeurs étudiés dans des grandes écoles et universités prestigieuses

Partager

Le 22 février, Lil Pump sortait son premier et très attendu album Harverd Dropout. Initialement annoncé sous le nom de Harvard Dropout, le titre a été modifié pour éviter d’éventuels litiges judiciaires avec la prestigieuse université américaine dont il prétend avoir décroché le diplôme. Cet egotrip n’est bien évidemment pas à prendre au pied de la lettre puisque Gazzy Garcia de son vrai nom n’a jamais étudié dans cet établissement et affiche un parcours scolaire plutôt chaotique entre insubordination et multiples exclusions. L’imaginaire scolaire américain fascine par toutes ses composantes transmises notamment par le biais des séries. Les cars jaunes, les gros campus, les équipes sportives, les bals de promo, les casiers individuels… Si l’on ajoute à ça les établissements de renommées mondiales qui figurent au sein de la Ivy League (Harvard, Princeton, Yale…) on obtient un cocktail plutôt explosif. Depuis quelques années, cette institution traditionaliste a décidé de mettre en avant la culture de l’entrepreneuriat portée depuis plusieurs décennies par le rap en étudiant le parcours de certains artistes, voire en les invitant à des conférences, séminaires et autres masterclass…

➡️ Booba, figure de l’entrepreneuriat à Harvard

La trajectoire de Booba, passé d’un « plein blizzard avec (s)on BEP vente » aux programmes d’Harvard est très certainement la meilleure pour illustrer ce papier. Apparemment, c’est au cours d’un échange scolaire aux Etats-Unis que le rappeur est tombé amoureux du rap et de la culture américaine. À l’âge de 15 ans, le jeune Élie Yaffa part faire un semestre dans la ville de Détroit et reçoit ses premières claques auditives avec Mobb Deep, Gravediggaz ou encore Smif N Wessun. À son retour, alors qu’il effectue un stage chez Carrefour dans le cadre d’un BEP vente, il réalise qu’il ne veut pas passer sa vie à ranger des produits dans un rayon et décide de ne plus jamais remettre les pieds à l’école. La suite de sa carrière est désormais ancrée dans l’histoire, Booba s’affirme comme l’un des meilleurs rappeurs et vendeurs de disque de son époque, tout en étant à la tête d’un empire qui concentre musique, management, média, prêt-à-porter, cosmétique et liqueur. Un véritable self-made-man comme l’Amérique les aime. En 2016, le consultant marketing Samir Nuntucket distribue dans l’enceinte d’Harvard un livre avec Booba en couverture intitulé French Odyssey Supernovas 1.0. Il invite par la même occasion ce dernier à venir partager son expérience devant les étudiants de la Harvard Business School. Si l’invitation a fait grand bruit, Booba n’y a toujours pas répondu, sûrement occupé par ses multiples activités qui ne lui laissent pas une minute, même pour Harvard.

➡️ A$AP Rocky, démonstration d’éloquence à Oxford

Dans la Rome antique, A$AP Rocky aurait certainement fait un bon tribun. Invité en 2015 par l’université anglaise d’Oxford, il a éclaboussé la session de toute son aura. Un lien indéfectible avec l’Angleterre illustré par la suite par ses multiples collaborations avec Skepta (Put That On My Set, Ghost Ride et Praise The Lord) et l’enregistrement du volume 1 des Cozy Tapes du A$AP Mob qui s’est fait intégralement à Londres. C’est avec beaucoup d’assurance qu’il revient sur ses deux albums (Long. Live. A$AP, & A.L.LA), son rapport aux drogues et le décès d’A$AP Yams qui était encore relativement récent. Poussé dans ses derniers retranchements sur la question de son non-engagement et son silence face aux émeutes de Ferguson, il s’en extirpe par un freestyle a capella qui entraîne l’adhésion de tout l’auditoire. Brillante esquive ou feinte maladroite, à vous de juger.

➡️ Casey, sans langue de bois à l’Ecole Normale Supérieure

« Le rap n’a pas besoin d’être légitimé par les grandes écoles ». Fidèle à sa verve incisive, Casey n’a pas fait dans la dentelle lors de son intervention à l’ENS dans le cadre d’un séminaire qui a vu défiler Vîrus, Lino, Kohndo et bien d’autres. Un séminaire intitulé La Plume et le Bitume s’inscrivant dans une démarche de reconnaissance de la valeur lyricale du rap dans cette haute sphère des lettres françaises. Sur près de deux heures, Casey revient sur son hybridité entre le rap et le rock, sa recherche d’identité, l’industrie musicale d’aujourd’hui et le souci d’authenticité quand un rappeur devient mainstream. Avec l’école, elle entretient un rapport difficile partagé entre le respect de l’institution, « les premières grosses expériences de racismes » et la pression de « faire mieux que les parents ». Un témoignage édifiant d’une grande franchise, à voir ou revoir de toute urgence.

➡️ Sofiane, conférencier survolté à Sciences Po

Fianso au festival d’Avignon, Fianso au cinéma, Fianso à Sciences Po… Le rappeur hyperactif du 93 a été reçu en novembre dernier à Sciences Po Paris pour s’adresser aux étudiants de l’école du management et de l’innovation. Devant une salle comble et après une élogieuse introduction du directeur Frédéric Mion, il s’est longuement entretenu sur la recette de son succès, le casse-tête 93 Empire, le rôle de Tefa et ses activités extra-rap. Une masterclass d’1h30 qui s’est finie par des questions-réponses et une standing ovation saupoudrée de « ish ish ».

➡️ Donald Glover et le mystère Princeton dans la série Atlanta

Dans la série Atlanta, Donald Glover interprète le rôle d’un manager (Earn) qui a quitté Princeton pour des raisons inconnues et qui doit désormais gérer au mieux la carrière de son cousin (le rappeur Paper Boi interprété par le brillant Brian Tyree Henry). Si la zone d’ombre qui entoure son départ de Princeton n’a pas été résolue, de nombreuses théories se sont développées et alimentent les forums tenus par les fans de la série. Alors que les deux premières saisons ont reçu des réceptions critiques et commerciales plus que satisfaisantes, le PDG de FX (la chaîne qui produit et diffuse de la série), John Landgraf a confirmé récemment que la saison 3 accusait déjà un certain retard et ne serait donc pas disponible cette année. Une déception pour les uns, mais une bonne occasion pour les autres de rattraper leur retard sur l’une des meilleures séries à l’univers rap avec Insecure et Snowfall.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.