6ix9ine youtube

YouTube invalide le record de vues de 6ix9ine sur « TROLLZ »

Partager

Le 12 juin dernier, 6ix9ine dévoilait un nouveau single après le succès de son come-back sur GOOBA : TROLLZ se présentait d’emblée comme un évènement dans la mesure où sa précédente collaboration avec Nicki Minaj sur FEFE figure encore à ce jour parmi les sorties majeures de sa carrière. D’un point de vue stratégique, il s’agissait également pour le new-yorkais de démontrer publiquement qu’il n’était pas ostracisé par le reste de la scène rap. 24h après la sortie, 6ix9ine et Nicki Minaj jubilent : TROLLZ bat le record du clip de rap le plus vu en 24h sur YouTube… Au total, le compteur affiche pas moins de 46 millions de vues en une journée, 7 millions de plus que le précédent détenteur du record… GOOBA ! Ce démarrage triomphal n’a pas tardé à être contesté par YouTube, qui ne comptabilise que 32,5 millions de vues en 24h sur TROLLZ et refuse donc de lui attribuer le statut de vidéo rap la plus vue en 24h. En cause, l’emploi massif de l’affichage en pre-roll qui permet d’augmenter les vues affichées par le compteur YouTube mais qui n’est plus pris en compte par la plateforme de streaming vidéo dans ses charts officiels.

Google Ads et YouTube Charts, une collaboration conflictuelle

« Dans un effort destiné à garantir plus de transparence à l’industrie et à s’aligner sur les politiques de sociétés officielles de charts comme Billboard et Nielsen, nous ne comptabilisons plus les vues résultant d’achat d’annonces publicitaires dans les charts YouTube Music. Les artistes seront désormais classés en s’appuyant sur les compteurs de vues organiques uniquement. » C’est la justification avancée par les représentants de YouTube au magazine Forbes pour justifier leur décision de ne pas reconnaitre le record de vues en 24h revendiqué par 6ix9ine et Nicki Minaj sur TROLLZ. Une annonce qui souligne un positionnement contradictoire de 6ix9ine, dénonciateur assidu de la triche dans l’industrie musicale depuis son retour. Elle signe également le retour d’un débat soulevé en août dernier, alors que le rappeur indien Badshah et son label Sony s’offraient un démarrage à 75 millions de vues en 24h grâce à l’utilisation massive du pre roll. De nombreux commentateurs avaient alors souligné la position contradictoire de YouTube, qui joue sur la possibilité d’influencer le compteur de vues pour vendre de l’affichage TrueView mais pénalise les artistes qui ont recours à ce procédé en les excluant des charts et des records de vues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.