XXL Freshman

XXL Freshman, #11RappeursASuivre… Les ingrédients du succès !

Partager

Alors que Booska-P a dévoilé pour la cinquième année consécutive sa sélection des #11RappeursASuivre, le public se divise sur les grands absents, oubliés et autres choix contestés. Lancé en 2007 par le média américain XXL, la Freshman Class est la référence en la matière. Ce concept de sélections n’a cessé d’être repris et dérivé dans tous les sens. Véritables plateformes d’exposition, elles captent le temps d’un freestyle ou d’une compilation l’attention d’un large public. Entre rappeurs émergents et rookies au fort potentiel, buzz du moment et choix plus risqués nous allons tenter de comprendre les modes de fonctionnement de ces différentes initiatives.

XXL Freshman Class, une référence décriée

Prise sous le feu des critiques depuis quelques années, la XXL Freshman Class a perdu une partie de son lustre d’antan. Le principal reproche pointe une sélection uniquement basée l’engouement entourant les artistes… Et pour cause, la sélection auparavant réalisée par la rédaction a été confiée au vote du public ! Au total, 80 noms sont présentés à ce stade, pour un nombre de places final assez restreint. Observons, par exemple, la dernière sélection en date. Malgré les refus de Juice Wrld et Benny The Butcher, on peut noter l’absence de Don Toliver et Sheck Wes ainsi que Yung Bans et Boogie. L’argument de la popularité est aussi à relativiser dans la mesure où, une fois sélectionnés, certains vont inciter les fans à voter en masse tandis que d’autres ne vont pas intervenir. Outre ce mode opératoire, le déclin de la XXL Freshman Class s’explique également par sa difficulté à capter les nouvelles générations. L’évènement est trop ponctuel et peine à se renouveler en gardant le même schéma (cover, freestyles, interviews) depuis sa création. Il reste cependant un grand rendez-vous apprécié des artistes, qui nous offre parfois des performances remarquables, et une référence internationale scrutée d’année en année depuis sa première édition.

Frenchmen, des transpositions éphémères

En France, on compte quelques initiatives qui se sont essayées à cet exercice de manière plus ou moins concluante. La première est lancée en 2011 et prend le nom de 10Frenchmen, un projet musical autour du rap ayant pour but de réunir dix artistes prometteurs. Parmi eux figurent : Comar, Doxy, Flaco, Drico, Wilow Amsgood, Pink Tee, Joke, S2keyz, Yong-C & 3010. Neuf ans plus tard, beaucoup sont toujours en activité mais seul Ateyaba (anciennement Joke) peut se targuer d’avoir rempli certaines promesses. S2keyz quant à lui s’est consacré au beatmaking, collaborant notamment avec Booba, MHD, PLK, Columbine et Zed Yun Pavarotti sur ces dernières années. Reprenant le même nom, Konbini lance en 2017 une série de freestyle sur deux saisons. Si la première promotion comporte des nouvelles têtes comme Prince Waly, Nusky, Sianna, Josman et Ichon, la présence de Demi Portion et JP Manova vient rompre avec la notion d’artistes émergements. La deuxième saison sera plus cohérente avec entre autres des artistes comme 7 Jaws, Rémy, Kobo et Chilla même si le dernier épisode fait intervenir Seezy dans une interview qui aurait pu figurer dans une autre catégorie. Depuis, le concept semble s’être arrêté au profit de formats plus efficaces comme les Fast Life, Track ID et Interview Sandwich.

La Relève et les #11RappeursASuivre, des initiatives qui mettent les gros moyens 

Sur les dernières années, deux initiatives tirent leur épingle du jeu en mettant sur la table des gros moyens et unedirection artistique. D’un coté La Relève, une production de Deezer lancée en avril 2019 et de l’autre les #11RappeursASuivre du média Booska-P initié en 2016. La Relève adopte un format de compilation composée de morceaux inédits destinés. Sur le modèle d’XXL, les artistes sont réunis sur un même lieu pour shooter la cover du projet. Petite particularité, le projet est exclusivement disponible sur Deezer. Avec deux premières cuvées à six mois d’intervalle, La Relève semble vouloir adopter un rythme plus régulier. La première, en avril 2019, comptait entre autres Zikxo, Isha, Lala &ce, Diddi Trix, et la deuxième, en octobre 2019, Gambi, OBOY, Tsew The Kid et bien d’autres. Si La Relève apparait d’emblée comme un projet ambitieux qu’une simple liste de rappeurs à suivre à la manière de la première Booska Tape, il faut attendre l’édition de 2018 des #11RappeursASuivre pour passer du format écrit au format vidéo incluant des couplets inédits délivrés par cinq rappeurs sur les onze sélectionnés. C’est l’année suivante que le projet atteint sa forme la plus aboutie avec des couplets inédits délivrés par l’intégralité des artistes. D.A.V, Bolémvn et Zikxo font le doublé en figurant la même année dans La Relève et dans les #11RappeursASuivre.

Si XXL Freshman Class a inspiré pas mal de médias, seuls ceux qui ont su mettre les moyens et une direction artistique cohérente parviennent vraiment à s’affirmer. Alors que le grand initiateur du format peine à se renouveler malgré un mode de sélection d’artistes qui appartient désormais au public, d’autres lui ont emboité le pas en modifiant la formule. Pour Booska-P c’est déjà la cinquième génération avec chaque année une progression éditoriale et visuelle. La Relève de son coté, vient remettre au gout du jour un format rare dans le paysage rap francophone à l’exception des compiles Game Over. La promotion déployée permet à des artistes de moindre renommée de profiter d’une large plateforme d’exposition et toucher de nouveaux auditeurs. Encore en rodage, ces deux initiatives deviendront peut-être des rendez-vous incontournables d’ici quelques temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.