#VentesDeLaSemaine 49 : Soolking, enfin au sommet !

Partager

Le premier album de Soolking est finalement certifié disque d’or après cinq semaines d’exploitation ! Ce succès, qui s’accompagne de la certification des hits Guerilla et Dalida (respectivement single de platine et single d’or), pouvait déjà être préfiguré après une première semaine encourageante : « La faiblesse relative de cet écart est le signe de la concentration de la consommation et donc de l’engouement suscité par le projet dans son ensemble et non uniquement par les singles phares qui précédaient sa sortie. La composition des ventes et notamment le chiffre clé de 39% de ventes réelles tendent à indiquer que le rappeur a finalement réussi à se constituer un public engagé dans l’hexagone. » Les tendances dégagées en première semaine ont d’ailleurs trouvé confirmation par la suite, comme le montre le graphique suivant.

Partant du principe que plus la courbe s’approche de la verticale, moins l’évolution des ventes est encourageante, on constate une baisse très mesurée des ventes fusionnées d’une semaine à l’autre. Si les téléchargements n’ont pas tardé à devenir insignifiants, les ventes physiques, elles, se sont stabilisées entre 1.000 et 2.000 exemplaires hebdomadaires dès la troisième semaine d’exploitation. C’est donc le streaming qui donne la tendance globale des ventes fusionnées, on constate d’ailleurs que les deux courbes sont presque parallèles. A l’appui de ce constat de la solidité de l’exploitation en streaming de Fruit du démon, on observe qu’un morceau de l’album est encore classé au Top 50 France de Spotify et aux Top 100 France Deezer et Apple Music, ainsi que trois au Top Rap/Hip-Hop France Deezer.

➡ Les certifications d’albums et premières semaines

Après le succès critique de Réelle Vie 2.0, Maes signe avec Pure un premier album studio qui lui vaut sa première apparition dans les charts. Le projet, sorti chez Millenium (une division de Capitol Music France), compte en tout et pour tout 16 titres dont deux featurings seulement avec Booba et Zed de 13 Block. Comme pour beaucoup d’artistes en développement, une attention particulière a été portée au choix de ces collaborations. Elles sont en petit nombre pour laisser la part belle à Maes sur le projet, elles sont aussi qualitatives et sélectionnées sur la base d’affinités personnelles et artistiques et s’équilibrent en termes de notoriété. Le rappeur de Sevran était attendu au tournant par le public, en conséquence la structure de ses ventes repose largement sur le streaming au détriment du physique (12%) et des téléchargements (4%). Si cette structure témoigne de la curiosité pour le projet, elle augmente également la sensibilité des chiffres des semaines à venir à la réception du projet.

En-dehors de la réédition de Murder l’année dernière, Un jour ou l’autre est le premier album de GLK à voir le jour depuis la prise en compte du streaming dans la comptabilisation des ventes. C’est également, de manière très évidente, le projet dans lequel le rappeur et son équipe se sont le plus investi, en conséquence de quoi il entre à la 45ème place du Top 200, entre 93 Empire et Cinema de Renaud Capucon et loin devant une bonne partie des entrées de la semaine à l’exception de Michel Plnareff, Maes, Saez et Sylvie Vartan. Du fait de son contrat avec 50K Editions et de sa proximité avec une grande partie des rappeurs de l’hexagone, le rappeur n’a jamais eu de difficultés à travailler avec de grands noms sur ses albums et la difficulté résidait encore une fois dans l’équilibre entre les collaborations et les titres solos. Un exercice dont Un jour ou l’autre se tire avec les honneurs, avec seulement quatre featurings sur 17 titres dont un avec KRK, proche de GLK et fraichement signé chez 50K.

Mac Tyer a surpris une bonne partie de son public en annonçant fin septembre sa signature chez Def Jam France après y avoir fait entrer Rémy plus tôt cette année. Cette situation inattendue fait de C’est la street mon pote l’un des rares projets du rappeur à sortir chez une major de l’industrie musicale (Universal Music France). En tout et pour tout, trois titres extraits de l’album seront mis en images, pour un total de 6 millions de vues. Succès également en terme d’invités, le rappeur parvient à réunir sur son album Rémy, Kaaris, Sofiane, Soprano et Youssoupha qui livrent tous des prestations remarquables. Musicalité, esthétique, le rappeur a peaufiné C’est la street mon pote peut-être plus qu’aucun des ses projets différents, comme un complément de son activité dans le textile avec la marque haut de gamme Ntuch. A noter également l’engagement très fort du public du rappeur d’Aubervilliers, dont 46% des ventes ont été réalisées en physique et téléchargement.

Le duo toulousain décroche un nouveau disque d’or avec La vie de rêve, dix jours après sa sortie. En comparaison, La vraie vie avait mis 26 jours à réaliser le même score et La cour des grands un peu plus d’un mois. Bigflo & Oli se placent d’ailleurs en troisième place du Top 200 derrière Johnny Hallyday et Soprano avec 21.208 ventes en deuxième semaine. Encore une fois, ce score repose très largement sur les ventes physiques (81%), une structure inhabituelle en urbain comme on le constatait déjà la semaine dernière : « Les ventes réelles ont augmenté de 44% d’un album à l’autre contre 21% seulement en streaming. On constate d’ailleurs que les ventes physiques ne représentaient que 66% du total de La vraie vie, contre 89% pour La vie de rêve ! Une transition peu courante en urbain, qui semble justement s’expliquer par l’ADN variété de plus en plus assumé par les deux rappeurs dans leur communication et leurs choix artistiques. Les téléchargements, en revanche, poursuivent leur déclin avec 2.789 exemplaires contre 3.579 l’année dernière. »

Hornet la Frappe fait certifier son album Dans les yeux en un peu plus de deux mois, une certification qui confirme que le rappeur signé chez Rec. 118 (Parlophone France) est capable de porter l’exploitation d’un projet sur la durée. Cette semaine encore, il se classe à la 81ème position du Top 200, entre Kery James et Damso, avec des chiffres physiques plus que raisonnables à ce stade (11%). Autre indicateur intéressant, celui de la répartition des écoutes. Sur Spotify, l’ensemble des 17 titres de l’album ont dépassé le million de streams, à l’exception de 40 ans (995.000) et de Secret (985.000), qui se situent tous deux dans le trio de fin. Il y a donc une répartition assez égale des écoutes sur l’ensemble de Dans les yeux, et l’artiste a su lancer à temps de clip de Rolls, son featuring avec Lacrim pour prendre le relai de Taga comme single porteur du projet. Une stratégie d’exploitation habilement menée en streaming, qui permet à Rolls de se classer en tête des titres les plus écoutés d’Hornet sur l’ensemble des plateformes de streaming.

Soprano obtient un disque de platine pour Phoenix après 28 jours d’exploitation. Cette semaine, il se classe encore à la seconde position du Top 200 du haut de ses 24.323 ventes dont une large partie repose encore sur les ventes réelles. En comparaison, L’Everest n’avait été certifié disque de platine qu’après 53 jours d’exploitation en 2016. Comme on l’avait constaté auparavant, Soprano est l’un des rares artistes à pouvoir se targuer d’une croissance des ventes physiques d’un projet à l’autre. C’est également le signe qu’après un peu moins d’un mois d’exploitation, Phoenix n’a pas encore entamé sa transition vers une exploitation reposant plus sur le streaming. Un constat qui lui ouvre énormément de portes à l’avenir, donc la sortie d’une réédition, une stratégie qu’il avait déjà adopté l’année dernière et qui lui avait valu un retour en force dans les charts. Entre temps, l’artiste marseillais poursuit sa promotion en se livrant dans un documentaire TMC signé Léa Coyecques et dans une interview originale de YARD.



➡ Récapitulatif des singles certifiés or, platine et diamant

A ce jour, Woah est toujours le deuxième titre le plus écouté de Sofiane sur Spotify avec au total plus de 14 millions de streams ! C’est également le titre le plus écouté de 93 Empire, suivi de près par Sur le drapeau qui a aussi reçu un single d’or il y a une semaine. Sur YouTube, le clip a dépassé les 25 millions de vues et s’approche rapidement de son vingt-sixième million… A l’appui du titre, il est encore intégré à de nombreuses playlists qui contribuent à son succès en streaming. Il a notamment été ajouté à PVNCHLNR, la playlist rap principale de Spotify qui s’approche des 750.000 abonnés. Sa certification fait définitivement de Woah l’un des singles les plus marquants de l’année, notamment grâce à un refrain obsédant dans lequel son titre est inlassablement martelé dans l’esprit de l’auditeur.

Niska a passé une année 2018 relativement calme, maintenant sa présence sur la scène rap en ajoutant de nouveaux morceaux à la tracklist de son album à succès Commando sorti l’année dernière ou en faisant des apparitions dans des projets extérieurs. parmi ces derniers, la compilation Game Over portée par 50K Editions, la structure du studio 50K dans lequel le rappeur du 91 a ses habitudes. Dans une tracklist rassemblant certains des plus gros noms du rap français, Country s’est imposé comme un morceau phare musicalement à tel point qu’il en est le plus écouté (14 millions d’écoutes sur Spotify, loin devant les extraits clipés dont Bénéfice et Valise). Le morceau se classe encore en sixième position parmi les plus écouté de Niska sur la plateforme de streaming suédoise et sur Deezer.

La C était pour un Koba LaD en recherche de diversification et de nouvelles sonorités un extrait phare de VII, mais aussi l’une de ses plus grandes réussites. Sur YouTube, le clip s’apprête à franchir la barre des 20 millions de vues, ce qui en fait le troisième plus vu de sa chaîne, devancé de justesse par le Freestyle Ténébreux #1 et Train de vie et le deuxième plus vu sur une année. Sur Spotify et Deezer, il est le troisième le plus écouté de l’artiste après Train de vie et Chambre 122 récemment relancé par un clip. C’est donc un bilan positif qui se dresse, d’autant que Train de vie est également l’une des premières prises de risques de Koba. Le rappeur signé chez Def Jam conclut l’année de manière plus que satisfaisante, dont l’album se classe encore à la 51ème position du Top 200 et s’approche semaine après semaine du disque de platine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.