#VentesDeLaSemaine 26 : Orelsan décroche le diamant

Partager

A peine plus de huit mois, c’est le temps qu’il a fallu à Orelsan pour décrocher le disque de diamant avec son troisième album studio La fête est finie, soit une moyenne de 1.984 albums par jour d’exploitation depuis la sortie contre 574 pour Feu de Nekfeu, 1.381 pour L’Everest de Soprano et 907 pour My World de Jul alors que les ventes de ces trois albums ont été relancées par des rééditions. Le rappeur a réalisé le meilleur démarrage commercial de 2017 avec 96.974 albums écoulés en l’espace d’une semaine, un exploit qui n’a d’ailleurs pas encore été égalé depuis. De ce total, 45.662 ventes seulement sont réalisées en streaming, soit 47%, 25% de moins que la moyenne des musiques urbaines en 2017. Ce score traduit un taux d’engagement très fort qui sera confirmé par l’exploitation du projet sur la durée, et notamment par un interminable maintien au top ventes, puis pas l’obtention d’un triple disque de platine et d’un disque de diamant. Le secret de cette exploitation ? Une promotion menée de main de maître, au travers notamment d’une utilisation originale et efficace du support vidéo, mais aussi un passage aux Victoires de la Musique (où il est récompensé en tant qu’artiste masculin de l’année, pour le meilleur album de musiques urbaines de l’année et la réalisation audiovisuelle de l’année avec Basique) qui l’a aussitôt replacé en tête du top ventes aux côtés de Vald.

➡ Les certifications d’albums et premières semaines

L’Algérino a un statut particulier sur la scène française puisqu’il est l’un des rares artistes de l’hexagone à compter un public étranger plus important que le public local. Ainsi, entre décembre 2016 et juillet 2018, 112 millions de vues sur sa chaîne proviennent de France contre 98 millions du Maghreb (57 d’Algérie, 27 du Maroc et 14 de Tunisie), 9 millions de Belgique, 3 millions d’Allemagne, d’Espagne et des Pays-Bas et 2 millions de Suisse, d’Italie, de Roumanie, et de la Réunion pour un total de 124 millions. De plus, le modèle économique de l’artiste devenu indépendant en 2015 (sur son propre label Black Pearl Music) après un bref passage chez Monstre Marin Corporation (Polydor) repose plus sur la performance live, les passages en club et radio et le streaming vidéo que sur les ventes d’album.

Comme L’Algérino, DJ Hamida a su développer au fil des années un véritable système économique indépendant. Edité par la SARL unipersonnelle Meknessi Style Records dont il est le gérant, le producteur d’origine marocaine a rythmé les années les années 2010 avec ses A La Bien Mix Party au succès assez variable. En effet, de 9.024 ventes en 2015, Hamida est passé à 4.829 en 2016 et à 9.096 en 2017. Cette année, il score 8.073 ventes avec un projet réunissant Lartiste, le chanteur Aymane Serhani qu’on peut aussi retrouver sur l’album de Jul, Leck, 4Keus Gang, Alrima, Elams, Biwaï, Sadek, Landy… Et le phénomène des réseaux sociaux GazouzaA La Bien Mix Party 2017 avait été certifié disque d’or neuf mois après sa sortie, celui de 2018 établira-t-il un nouveau record ?

Kekra est depuis la sortie de John Wayne, extrait du premier volume des mixtapes Freebase, en 2016 la coqueluche des réseaux sociaux. Projet après projet cependant, le rappeur semble valider de nouveaux paliers de sa carrière et avec Land, il signe son premier démarrage commercial enregistré dans les charts avec 2.269 ventes et une proportion plus que respectable de ventes physiques et de téléchargements (31%) traduisant un fort engouement de son public traditionnel contrebalancé par un public en progression du fait d’une médiatisation accrue. De la release party organisée dans un lieu tenu secret à l’interview magistrale de Yerim Sar pour Booska-P en passant par le rôle actif joué par l’influenceuse Agathe Auproux, la communication menée autour du projet du rappeur masqué de Courbevoie a remarquablement contribué à son développement commercial au-delà du succès d’estime de ses débuts.

Le succès sans précédents du troisième album studio d’Orelsan est une démonstration de la puissance de l’attente dans la carrière de l’artiste. Comme PNL bien qu’à une échelle différente et au travers de moyens également différents, le rappeur a su fidéliser son public au point qu’une attente prolongée de 6 ans depuis son album précédent Le chant des sirènes et de 4 ans depuis son album en collaboration avec Gringe Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters a accru le succès de La fête est finie plutôt que de l’émousser. Après une période de productivisme effréné, il semblerait que les artistes français adaptent peu à peu leur rythme de sorties à leur capacité de travail et se permettent des pauses plus ou moins longues selon leur sensibilité artistique et bien entendu l’attente du public…

➡ Récapitulatif des singles certifiés or, platine et diamant

Le prochain album de Dosseh VIDALO$$A sortira le 6 juillet prochain, et le rappeur d’Orléans semble plus que jamais prêt à réaliser le démarrage commercial de sa carrière. Le succès du hit Habitué n’y est pas étranger, puisqu’il s’agit d’un des seuls titres solo de Dosseh à bénéficier d’un tel degré d’exposition. Avec près de 40 millions de vues cumulées sur deux clips, Habitué est pour Dosseh un véritable tremplin commercial que le rappeur a décidé de saisir au vol en invitant Booba, Lacrim, Kalash et l’étoile montante Vegedream sur son nouvel album… Une manière de s’assurer une exploitation confortable et de profiter de ce second souffle pour donner une impulsion durable à sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.