rk Zola ventes

#VentesDeLaSemaine 17 : Zola et RK au coude à coude

Partager

Le 5 avril dernier, deux figures majeures de la nouvelle génération de rappeurs français dévoilaient leurs albums respectifs à l’ombre du géant médiatique PNL : Cicatrices pour Zola et Rêves de gosse pour RK. Du côté de Zola, c’est la grande inconnue puisqu’il n’a encore sorti aucun projet, même à titre confidentiel. Il fait sa première entrée au Top 200 avec le single Extasy le 4 avril 2018 (entrée 145 ; top 47) et classera quatre autres titres avant la sortie de CicatricesOuais ouais le 13 octobre 2018 (entrée 54 ; top 44), le freestyle Spiderman le 3 novembre 2018 (entrée/top 158), le freestyle Booska Rocket le 9 février 2019 (entrée/top 62) et Zolabeille le 2 mars 2019 (entrée/top 42). Aucun de ces cinq singles n’a été certifié. En revanche, on constate une évolution flagrante en termes de popularité puisque l’ensemble des singles sortis depuis novembre 2018 ont réalisé leur meilleur score durant leur entrée au Top 200. Sur YouTube, il ne sort que deux clips dans cet intervalle, celui de Ouais ouais (10,4M vues) le 5 octobre et celui de Zolabeille (2,5M vues) le 22 février. Le premier correspond à un pic de 238.680 vues le 6 octobre, tandis que le second ne donnera lieu qu’à une légère hausse sur quelques jours dont un pic à 61.664 vues le 6 octobre. A compter du 4 avril, les vues de la chaîne de Zola augmentent exponentiellement pour atteindre un pic de 675.498 vues le 9 avril.

En streaming, Zola prend l’ascendant sur RK et classe Papers en collaboration avec Ninho parmi les vingts premiers du classement malgré l’hégémonie de PNL (entrée/top 18). Il classe trois autres titres (FuckboiBaby Boy et Mojo) devant le single le mieux classé de l’album d’RK, C’est mon sang en collaboration avec Sofiane (position 30) et six avant le suivant. Cette prédominance en streaming se fait ressentir sur son score en première semaine : 2.361 exemplaires physiques (15%), 603 téléchargements (4%) et 12.421 équivalents stream (81%). Pour RK, l’enjeux est différent mais non moins important. Après s’être imposé comme l’un des fers de lance de la nouvelle génération avec Insolent, il s’agit pour lui de confirmer la tendance avec un deuxième album. Comme dans le cas de Zola, les ventes du premier album d’RK reposent largement sur le streaming, quoique dans une moindre mesure. En première semaine, il avait réalisé un score de 3.554 exemplaires physiques (17%), 934 téléchargements (5%) et 15.756 équivalents stream (78%). Il décroche le disque d’or à l’issue de sa cinquième semaine d’exploitation avec 53.369 ventes dont 14% de physique, 2% de téléchargements et 84% d’équivalents stream, et le disque de platine à l’issue de sa vingt-et-unième semaine d’exploitation avec 100.565 ventes dont 12% de physique, 2% de téléchargements et 86% d’équivalents stream pour atteindre actuellement le score de 110.536 ventes (S17).

Au moment de la sortie de Rêves de gosse, RK a déjà sorti deux singles, Rédemption (entrée/top 20) et C’est mon sang en collaboration avec Sofiane (entrée/top 3). Chacun de ces singles est accompagné d’un clip : celui de Rédemption (10,5M vues) correspond à un pic de 943.999 vues le 9 février 2019 et celui de C’est mon sang (11,2M vues) à un pic de 1.190.941 le 8 mars 2019. La veille de la sortie de l’album, il met en ligne le clip de Ne m’en veux pas (5,1M vues) qui correspond à un pic de 1.221.538 vues le 4 avril 2019. Entre chaque clip, l’audience de la chaine est maintenue grâce aux épisodes du documentaire RK Story S2. La première semaine d’exploitation de Rêves de gosse témoigne du travail réalisé sur l’engagement du public d’RK, puisque les ventes réelles y prennent le dessus sur le streaming : 7.482 exemplaires physiques (48%), 821 téléchargements (5%) et 7.288 équivalents stream (47%). Depuis le 11 janvier 2019, la somme des écoutes payantes de l’ensemble des titres d’un album moins la moitié des écoutes du titre le plus écouté est divisée par 1.500 au lieu de 1.000, un changement équivalent à une perte comptable d’un tiers sur le total en streaming. Dans le cas d’RK, Insolent aurait réalisé une première semaine légèrement inférieure à 15.000 ventes dont approximativement 24% de physique, 6% de téléchargements et 70% d’équivalents stream. Autrement dit, RK parvient à réaliser une légère progression tout en modifiant radicalement la structure de ses ventes.

En deuxième semaine, Zola distance RK et se classe en septième position du Top 200 avec 7.869 ventes contre 6.292 pour RK, onzième du classement. Alors que le total du premier ne baisse que de 49% d’une semaine à l’autre, le second voit le sien chuter de 60%. De fait, Cicatrices est plus proche en termes d’exploitation d’Insolent, qui enregistrait en deuxième semaine une évolution de -41% (-39% en prenant en compte la nouvelle comptabilité du SNEP) que de celle de Rêves de gosse. Il est intéressant de constater que le total des équivalents stream de RK ne baisse que de 40%, soit une évolution sensiblement similaire à celle de Zola (42%). C’est le physique (-75%) qui contribue essentiellement à faire baisser le total, comme on a également pu l’observer avec PNL (-69% en deuxième semaine) et Rohff (-70% en deuxième semaine). La semaine suivante, les deux projets sont au coude à coude : Cicatrices en dixième position avec 5.019 ventes (-36%) et Rêves de gosse en onzième position avec 4.210 ventes (-33%). Le ralentissement de la baisse des ventes d’RK s’explique par une modification de la structure des ventes, qui reposent désormais à 73% sur le streaming. La tendance se confirme sur les trois premiers jours de la quatrième semaine d’exploitation : Zola reste en tête avec 1.870 ventes contre 1.614 pour RK, soit respectivement une évolution de -21% et -20%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.