ventes les étoiles vagabondes

#Ventes S23 : Nekfeu, « Les étoiles vagabondes » côté chiffres

Partager

Le 6 juin dernier au soir, Nekfeu publiait son troisième album studio Les étoiles vagabondes sur les plateformes de streaming à l’issue de la projection du documentaire éponyme. ce dernier se classe en première position du box-office français pour la journée du 6 juin. Au total, ce sont plus de 100.000 spectateurs qui assistent à la séance unique de Les étoiles vagabondes dans 189 salles Pathé-Gaumont, Kinépolis, Mégarama, Cinéville, Ciné-Alpes, Cinéplex et plusieurs cinémas indépendants, dont 91.100 en France et plusieurs milliers en Belgique, Suisse, Luxembourg, Maroc et Canada. L’opération présente un intérêt évident en matière de marketing ; elle mobilise l’attention du public sur les réseaux sociaux à quelques heures de la sortie de l’album et offre à ce dernier une couverture presse inédite. De plus, un lien direct vers l’album est diffusé à l’écran à l’issue de la projection sous forme d’un QR Code. En termes de ventes, Il aurait été judicieux de grouper la vente de places pour la projection à celle d’exemplaires physiques de l’album, mais comme pour la sortie de Cyborg Nekfeu a tenu à repousser la sortie en physique d’une semaine pour éviter les fuites. Financièrement, le bilan est plus difficile à établir. Le prix unitaire d’une place pour la projection de Les étoiles vagabondes s’élevant à 10 euros TTC, le chiffre d’affaires à l’issue de la projection devrait avoisiner le million d’euros. Après amortissement de la somme avancée par le distributeur (Pathé Live), Nekfeu devrait toucher une part des recettes nettes par producteur. A noter cependant que le coût de production du documentaire, salué pour sa réalisation soignée et la présence de quelques effets spéciaux, n’a pas été dévoilé et doit être intégré au calcul. Le rappeur parisien devrait également toucher une part des droits d’auteur collectés par la SACEM.

Deux ans et demi après Cyborg, Nekfeu effectue son retour avec Les étoiles vagabondes dans la soirée du jeudi 6 juin. Théoriquement, cette sortie anticipée devrait amputer le total des ventes du rappeur parisien de ses trois premières heures d’exploitation, cependant il apparaitrait que l’album ait bénéficié d’un décalage dans la prise en compte des données des plateformes numériques. A l’issue de sa troisième journée d’exploitation, Les étoiles vagabondes totalise 25.541 ventes dont 5.583 téléchargements (22%) et 19.958 équivalent ventes issus du streaming (78%). L’album devrait sortir au format physique vendredi 14 juin en édition limitée. Si le choix de reporter d’une semaine la sortie physique de l’album et donc d’étaler son démarrage sur deux semaines consécutives a déjà fait ses preuves avec Cyborg, on peut s’interroger sur le choix de Nekfeu d’en limiter les tirages. La décision peut s’expliquer par le coût du tirage, rehaussé par le packaging sous vide sélectionné par l’artiste et son équipe, ou par une simple volonté d’accélérer les ventes physiques à leur sortie comme c’était le cas pour Trône de Booba sorti en 50.000 exemplaires numérotés à l’issue de sa deuxième semaine d’exploitation. A noter que le report de la sortie en physique avait permis à Nekfeu de réaliser un score plus élevé en deuxième semaine (63.2014 exemplaires) qu’en première (42.391), et donc de décrocher le disque de platine après seulement deux semaines d’exploitation. Le succès de cette stratégie s’explique par l’engagement très fort du public de Nekfeu d’une part et par le poids relatif des ventes physiques dans les totaux, plus avantageux sur le court terme que celui du streaming. En décalant la sortie en physique de son album, le rappeur s’assure également que son public le plus engagé soit forcé de consommer son album en streaming en première semaine.

Au vu du score de Les étoiles vagabondes à l’issue de trois jours d’exploitation, on peut s’attendre à un score en première semaine compris entre 40.000 et 50.000 ventes fusionnées, soit à peu de choses près égal ou supérieur à celui de Cyborg. Ce chiffre est pourtant l’indicateur d’une consommation beaucoup plus importante en volume. En effet, les téléchargements ne représentent plus que 22% du total contre 43% (18.099) pour Cyborg, soit une augmentation de la part du streaming alors même que son poids relatif a été réduit à deux reprises par le SNEP. A comptabilité égale, Les étoiles vagabondes afficherait à l’issue de ses trois premiers jours d’exploitation un total comprend entre 30.000 et 35.000 ventes, soit une augmentation nette en comparaison de Cyborg malgré la chute des ventes réelles en première semaine. Sur Deezer, Nekfeu décroche d’ores et déjà les records d’artiste et d’album le plus streamé en une journée. Il se classe également en sixième position des artistes masculins les plus écoutés au monde sur Spotify la journée du 7 juin. En deuxième semaine, Les étoiles vagabondes réitèrera-t-il la performance de Cyborg ? Il est certain que l’engagement du public se trouvera renforcé par le packaging original proposé par Nekfeu et son équipe et par l’annonce du tirage limité de l’album en physique. Se pose également la question du nombre d’exemplaires : 50.000 exemplaires comme Booba, ou plus ? Quoi qu’il en soit, l’album s’impose d’office parmi les plus gros succès commerciaux de ce début d’année avant même l’issue de sa première semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.