kalif vendredi 13

« Vendredi 13 », Kalif Hardcore et le renouveau du rap marseillais

Partager

Nous en avions déjà parlé il y a quelques semaines de cela, Kalif Hardcore est une figure incontournable mais désespérément méconnue du renouveau du rap marseillais dans la deuxième moitié des années 2010. Fondateur du groupe underground Black Marché entre 2002 et 2003, il se constitue au fil des années une solide réputation au niveau local sans jamais atteindre le succès commercial. En 2013, son label Liga One Industry signe un certain Jul, qui ne tarderait pas à faire parler de lui. Parmi les nombreux artistes qui gravitent autour de Kalif, Soso Maness allait également finir par connaître le succès quelques années plus tard. En 2015, Jul rompt les liens qui l’unissent à Liga One Industry. De son côté, Kalif dévoile son troisième album solo: Vendredi 13. Ce projet consacre son rôle dans les coulisses du renouveau de la scène rap de la cité phocéenne. On y retrouve, pour une dernière fois, Jul sur Heneni, mais aussi Kamikaz et deux artistes développés par Kalif, Arco et Asker. Un an plus tard, il rejoindra le label 13ème Art et fera la rencontre de Naps, ex-membre du groupe 11.43 Click dont faisait aussi partie Kofs… Et entamera une nouvelle page de sa carrière.

Vendredi 13, la quintessence du son Liga One par Kalif Hardcore

Au cours de ses quelques années d’activité, le label Liga One Industry va parvenir à distiller au sein de la scène rap marseillaise un son à part, influencé par la dureté des thématiques de la Mafia K’1 Fry et des sonorités clubs. Sur Vendredi 13, qui prend des allures de compte rendu de cet épisode de sa carrière, Kalif produit une tracklist dans la parfaite continuité de ce travail. On y retrouve d’ailleurs Jul, principal représentant du label auprès du public mainstream, ainsi que plusieurs artistes avec lesquels travaille l’ex-fondateur de Black Marché. Vendredi 13 est une pierre angulaire désespérément méconnue de l’histoire du rap marseillais, et plus précisément du tournant qu’elle prend durant la deuxième moitié des années 2010. Entre les premiers succès de Jul et ceux de Naps, deux épisodes dans lesquels il joue un rôle non-négligeable, Kalif synthétise le son de Liga One Industry et le fixe pour la postérité sur ce projet qui s’impose comme le meilleur de sa carrière. Authentique, loin d’être dépourvu d’aspérités, Vendredi 13 est à l’image de son auteur : un album influent auprès d’un public confidentiel, pas facile d’accès mais riche en substance…

ÉCOUTER EN STREAMING

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.