Les sorties de la semaine avec Chris Karjack, Binks Beatz et Chief Keef

Partager

Originaire de Marseille, Chris Karjack s’est fait remarquer grâce à sa série de freestyles La minute Chris, suivie de son apparition dans le premier épisode de la deuxième saison de Rentre dans le cercle. Chris a matérialisé toutes les années qu’il a passées dans le rap en ce jour grâce à la sortie de L’heure du Chris. Fidèle à lui-même, l’artiste Marseillais a démontré l’étendue de ses talents de kickeur, tout en montrant qu’il était capable de s’aventurer sur des terrains musicaux le sortant de sa zone de confort artistique. Ce projet montre de façon définitive que Chris Karjack est l’une des étoiles montantes marseillaises à suivre absolument.

Il y a un an, 404Billy sortait son projet Hostile, qui l’a fait découvrir auprès du public rap en montrant toutes ses aptitudes. Ainsi, cette première carte de visite avait à la fois reçu un certain succès critique et d’estime, qui laissait penser que le nom de l’artiste originaire de Sarcelles allait grossir dans les mois à venir. Dans cette optique, l’artiste du 95 vient de sortir Process, le second projet de sa carrière, montrant qu’il a encore franchi un cap artistique. 404Billy n’hésite pas à montrer sa progression sur tous les plans, aussi bien sur son interprétation que sur sa musicalité. Notons également la présence de Damso sur le projet, démontrant les ambitions de 404 Billy.

View this post on Instagram

« Process » nouveau projet disponible

A post shared by 404 ERROR (@404billy) on

Depuis l’année dernière, il semblerait que les compilations soient revenues à la mode, en attestent les sorties de Game Over par les studios 50K et de la bande-originale de Taxi 5 qui ont respectivement obtenu le disque d’or et le disque de platine. Aujourd’hui sort une nouvelle compilation intitulée Cercle Fermé, réalisé par le label Cercle Fermé. La tracklist est variée, notamment sur les invités, allant de Seth Gueko à Lacrim, en passant par ALP, Dabs, Bosh, Niro, 4Keus Gang et Jarod… Musicalement, la compilation est très variée au niveau des sonorités s’expliquant par l’éclectisme de la tracklist. Il s ‘agit d’un projet bien ficelé, dont il faut louer le mérite tant la réalisation de ce genre de projet est compliquée.

Il y a également la sortie de Métamorphose de Krilino, avec une carte de visite consistante comportant 24 titres. Parmi l’ensemble de ces tracks, une forte musicalité ressort de façon quasi systématique, permettant de définir un univers artistique à l’artiste originaire de Lille. S’éloignant parfois des standards habituels du rap, Krilino a une véritable originalité lui permettant de se démaruqer du reste du rap français. Notons une véritable montée en puissance de sa part, s’approchant du million de vues à chaque sortie de son, laissant penser que son nom grossira dans les mois à venir.

Présent dans le rap depuis la fin des années 90, avec son groupe Mic Forcing, Veust peut d’ores et déjà être considéré comme un vétéran. Toutefois, il n’a rien à envier à la génération actuelle en termes d’adaptation artistique. En effet, La Saison de Veust : Hiver est un projet montrant qu’il est à la pointe de la tendance, le tout sublimé par son flow et sa voix quasiment uniques dans le paysage rap français. Composé de sept titres, Veust prouve de titres en titres sa science de la rime, donnant un projet final assez impressionnant en termes de qualité.

Révélé avec le Sheguey Squad à la fin de l’année 2014, en même temps que l’ascension folle de Gradur, Cahiips ne s’est jamais arrêté de rapper et cela se retranscrit sur son nouveau projet Black Airline. Pour ce projet, le rappeur originaire de Roubaix a décidé de mettre en avant sa propre personne, ayant décidé d’inviter uniquement ses proches sur l’ensemble des 15 titres et de montrer toutes ses qualités de morceau en morceau. Black Airline devrait permettre à Cahiips de faire parler de lui en proposant un produit complet et efficace.

Révélé avec ses productions pour 13 Block, Binks Beatz a décidé de franchir le cap en sortant son premier projet en tant que producteur. Très avant-gardiste sur la trap depuis ses débuts de producteur, cela se ressent encore une fois sur ce projet dont la couleur est très marquée par les sonorités d’Atlanta. Au niveau des invités, Leto, Cheu-B, Hamza, Alkpote, Youv Dee entre autres ont répondu à l’appel, montrant que la couleur du projet est bien dessinée. Une nouvelle compilation voit le jour et devrait faire plaisir aux amateurs de rap pur et dur.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les albums collaboratifs réussissent à Zaytoven ! Après les retour positifs sur son projet en commun avec Usher, sobrement intitulé A, le producteur d’Atlanta est de retour aux côté de Chief Keef sur GloToven. Le projet de 12 titres est certainement l’un des mieux travaillés du rappeur de Chicago depuis un bout de temps, on y retrouve un unique et dispensable featuring avec un Lil Pump qui s’adapte néanmoins à l’ambiance du titre et y infuse de son énergie pour contrebalancer le flow éraillé et endormi de Sosa. Un album qui présage une année 2019 plus structurée pour ce dernier ?

View this post on Instagram

3/15 is now

A post shared by Chief Keef (@chieffkeeffsossa) on

Le rappeur de Las Vegas est de retour pour une année 2019 puissante avec Nobody Cares, Work Harder après avoir dévoilé en 2018 l’album One Week Notice et l’EP Don’t Tell Me It Can Be Done. Comme à son habitude, il livre une tracklist chargée en featurings avec notamment Mozzy (qui a sorti il y à quelques mois de cela l’excellent Gangland Landlord), mais aussi Tech N9ne, Curren$y et Jared Benton. Des noms qui font saliver, et un résultat qui tient ses promesses ! Les amateurs du genre sauront apprécier la constance dans la qualité de Dizzy, qui nous livre une fois encore un projet à son idée dans la continuité artistique des précédents.

Après Dxxm, Scarlxrd est de retour avec un nouvel album intitulé Infinity. Le britannique entame l’année avec douze titres en majuscules, toujours dans son style assez particulier entre emo rap et metal. Ce dixième album marque une certaine évolution dans le style de Scarlxrd, ou plutôt permet de constater à quel point celui-ci est parvenu à s’approprier ses différentes influences pour en sortir un mélange hétéroclite mais étrangement réussi entre un flow hurlé à pleine gorge, des compositions arrondies très cartoonesques et un univers au très proche de la scène emo rap américaine, de Lil Uzi Vert à XXXTentacion.

View this post on Instagram

“INFINITY” The album out now. Link in the bio.

A post shared by Scar (@scarlxrd) on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.