pop urbaine téléréalité

Pop urbaine, TikTok et téléréalité, le cocktail qui cartonne en France

Partager

Le 14 juin dernier, le phénomène de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) T2R sortait son premier album studio Loka chez Juston Records (Wagram). Si le pari semblait risqué à ce stade de sa carrière, l’artiste semblait particulièrement confiant lors de son passage chez REVRSE : « Dans ma conception, l’album est l’aboutissement d’un travail, et le résultat final est représenté par Loka, qui regroupe ce que j’ai fait pendant plus d’un an. J’ai des attentes sur ce projet, j’espère qu’on obtiendra le disque d’or, ça ferait plaisir. » En première semaine, Loka réalise un score de 2.006 ventes dont 30% au format physique et en téléchargement. Un score impressionnant rapporté à la notoriété de T2R, et ce d’autant plus que l’album se maintiendra à flot les semaines suivantes pour dépasser les 7.450 exemplaires écoulés au total ! Un scénario qui se répète moins d’un mois plus tard à grande échelle quand Eva sort son premier album Queen chez Aldam Production (Universal), qui entre à la deuxième place du Top Albums derrière Les étoiles vagabondes de Nekfeu avec 13.325 ventes dont 56% exemplaires physiques et téléchargements et cumule déjà plus de 34.607 ventes au total. Le point commun ? Des publics jeunes et très engagés, des musicalités proches de la pop urbaine et des campagnes promotionnelles relayées par des personnalités de la téléréalité.

➡️ Sur TikTok, la convergence du public de pop urbaine et des fans de téléréalité

Sur TikTok, T2R cartonne. Son single Loka 4 a été utilisé dans plus de 576.000 vidéos sur le réseau social, loin devant Jaloux et Reine de Dadju (393.300 et 355.200 vidéos) ou même Djadja et Pookie d’Aya Nakamura (379.700 et 253.000 vidéos). Même constat pour Eva, qui compte 395.400 vidéos sur Kitoko en collaboration avec KeBlack et Naza et 132.800 vidéos sur Jazz. Comment expliquer ce succès ? Les deux artistes ont en commun une musicalité chantée proche de la pop, mais largement influencée par les codes du rap : T2R cite parmi ses influences majeures la Sexion d’Assault, tandis qu’Eva rêve de collaborer avec Ninho et PNL ! Ce registre hybride désigné par l’appellation de pop urbaine connait un succès phénoménal auprès des 13-17 ans, comme en atteste le passage remarqué de T2R au collège Les Champs Philippe de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). Cette même catégorie d’âge est très représentée sur l’application TikTok, utilisée par 38,8% des 11-14 ans dont 57% de filles selon l’association Génération Numérique, mais aussi parmi les fans de téléréalité. Des émissions comme Les Anges et Les Marseillais connaissent un succès particulièrement prononcé chez les 15-24 ans et les femmes de moins de 50 ans. Conscients de cet état de fait, T2R et son équipe peuvent compter sur le soutien de Raphaël Pépin (Les AngesLes Princes, L’île des véritésLa Villa et Friends Trip), d’Aurélie Dotremont (Carré ViiipSecret StoryL’île des véritésLes AngesLes Princes) ou encore de Montaine Mounet (Les Marseillais, Les Anges). De son côté, Eva est naturellement soutenue par sa soeur Jazz Correia (Qui veut épouser mon filsLes AngesLa Villa), forte d’un compte à plus de 2 millions d’abonnés sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.