pakigo

Pakigo s’impose dans le rap français avec « Ma Part »

Partager

Âgé de 25 ans, Pakigo s’apprête à prendre d’assault le rap français avec un EP intitulé Paki Paki. Avec Ma Part, premier extrait accompagné d’un clip de haute facture, il s’impose comme un artiste éclectique et talentueux à l’univers surprenant. Le rappeur, qui partage son temps entre Reims et Lannion, en Bretagne, s’entoure depuis son jeune âge d’un groupe d’amis soudé qui l’accompagnera dans le lancement de sa carrière musicale : les Loups-Bar. En 2019, il dessine une ébauche de son univers dans les freestyles « La Couille », qui cumulent des dizaines de milliers de vues sur YouTube et les réseaux sociaux. Désireux de se professionnaliser, Pakigo se rapproche d’un des labels indépendants les plus célèbres du rap français : Din Records, basé dans la Normandie voisine et plus précisément au Havre. Il enregistre 10 titres dans les studios de la structure fondée par Médine, qui constitueront le corps de son premier EP Paki Paki, prévu pour le 17 avril prochain. En attendant ce moment clé de sa carrière, le rappeur dévoile un premier extrait clipé intitulé Ma Part, véritable plongée dans son univers dépaysant porté par un flow efficace.

Pakigo, un nouveau visage dans la scène rap bretonne

La Bretagne occupe une place à part dans le rap français, avec pour représentants des groupes alternatifs souvent méconnus du public francilien. Mais cet état de fait ne devrait pas tarder à changer : Pakigo s’impose avec un style inédit, un peu décalé mais porté par un flow à toute épreuve dont il fait la démonstration dans Ma Part, premier extrait de son premier EP Paki Paki. Sur une production signée Slyrax, le rappeur enchaîne les phases bien senties et construit les fondements d’un univers qu’on avait déjà entraperçu dans les freestyles « La Couille ». Côté clip, c’est Slavin Eyez et Jacob Cournima qui livrent un visuel dynamique, entre scènes de groupe où l’on peut retrouver les membres des Loups-Bar, le groupe d’amis qui soutient Pakigo, et scènes tournées au sommet d’une montagne enneigée. Une plongée rafraîchissante dans le monde de nouveau visage de la scène rap bretonne, qui ne devrait pas tarder à faire parler de lui dans les mois à venir. Afin de compléter cet ensemble, un effet VHS lui confère un aspect rétro qui colle parfaitement à la musique de Pakigo, autant influencée par les visages de la nouvelle école (Jul, MZ, PNL) que par des lyricistes confirmés (Sadek, Sofiane).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.