nino brown

Nino Brown se fait un SMIC en « 3/4 d’heure »

Partager

Né à Nanterre, c’est à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) que Nino Brown fait ses classes dans la rue et la musique. Baigné dans l’univers froid et impitoyable de grands noms new-yorkais, du Wu-Tang Clan à Mobb Deep, il passe très jeune de nombreuses heures en studio et se dote d’une oreille à toute épreuve. Dans le même temps, les aléas de la vie le conduisent à effectuer trois séjours derrière les barreaux, ce qui lui permettra de se plonger dans les rythmes de la trap et de monter le groupe DPS (pour Détenus Particulièrement Surveillés), qui ne tarde pas à bombarder les réseaux sociaux de freestyles et à fidéliser une fanbase. Alors qu’il est libéré, Nino Brown prend la décision de se consacrer à la musique pour de bon et rejoint l’écurie DefMusic. Avec 3/4 d’heure, le rappeur livre le premier extrait d’un EP à venir intitulé Trap Héritage. Sur une instru puissante de Sir William, son ton insolent saute d’une mesure à l’autre en déversant des kilos d’égotrip et nous plonge dans une imagerie tirée de son propre vécu. Une première sommation qui attire l’oreille du public vers ce talent en développement qui ne devrait pas tarder à faire parler de lui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.