naps tiktok

Naps collabore avec TikTok pour promouvoir son nouvel album

Partager

Le 28 juin dernier, Naps dévoilait un double album de 40 titres intitulé On est fait pour ça. Après le succès de Pochon bleu et d’À l’instinct, respectivement certifiés double disque de platine et disque de platine, de nombreux enjeux pèsent sur cette nouvelle sortie. Le succès promet d’être au rendrez-vous, notamment grâce à une liste d’invités impressionnante incluant Rohff, Sofiane, Heuss L’enfoiré, Soolking, Lacrim et Mister You. En première semaine, On est fait pour ça devrait s’écouler à plus de 14.000 exemplaires fusionnés, un score qui en ferait l’un des plus gros succès commerciaux en première semaine de l’année en urbain. Pour l’occasion, le rappeur organise un premier concours pour une rencontre avec son public à Paris avant d’annoncer le passage d’un bus aux couleurs de son album à Marseille et Lyon. Détail qui n’a rien d’anodin, l’opération est réalisée en partenariat avec TikTok ; c’est une première pour l’application chinoise en France. Pour TikTok, c’est l’occasion de s’imposer comme un acteur de la musique à part entière. On a en effet pu constater sa puissance en matière de communication avec le succès mondial du hit Old Town Road, mais TikTok est également une nouvelle source de revenus pour les artistes grâce à la monétisation de memes viraux contenant des extraits de morceaux. Mieux, Bloomberg révélait en mai dernier que la société ByteDance, propriétaire de TikTok, prévoyait de convertir ses abonnés en utilisateurs d’une nouvelle plateforme de streaming orientée vers les marchés émergents. En s’associant à Naps, TikTok fait un pas vers l’urbain français avec à la clé des audiences à fort taux d’engagement localisées en Europe de l’Ouest et en Afrique du Nord. De son côté, le label AllPoints (Believe Music France) semble miser de manière récurent sur des partenariats avec les nouveaux acteurs de la musique pour assurer la promotion de ses artistes. C’est ainsi qu’en juin, Jul s’était appuyé au moment de la sortie de l’album Rien 100 Rien sur des partenariats avec Deezer, Renault et Netflix pour assurer une couverture presse et créer l’évènement sur ses réseaux sociaux. A noter que la majorité de ces campagnes se positionnent sur le terrain du street marketing, c’est-à-dire qu’elles cherchent à projeter l’univers de l’artiste dans le quotidien de son public au-delà des écrans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.