Merci Fianso pour deux années de musique et de travail acharné

Partager

Je t’ai découvert en 2011, grâce à ton featuring avec Dosseh sur la mixtape Summer Crack vol. 1. Je n’ai pas écouté Blacklist dès sa sortie, mais peut-être un ou deux ans plus tard, peu de temps avant la sortie de Blacklist II. Je te voyais déjà comme une machine à kicker incontrôlable, et je ne savais pas encore à quel point j’avais raison. Le 11 avril 2016, en mettant en ligne le premier épisode de la série de freestyles #JeSuisPasséChezSo, je ne pense pas que tu savais vraiment dans quoi tu t’engageais. 120 millions de vues en 11 épisodes, une nouvelle carrière, un degré d’exposition jamais atteint. Pour beaucoup, ça aurait été suffisant, mais pas pour toi, et c’est de ça que je veux te remercier. Peut-être qu’il manquait un Sofiane au rap français, ou peut-être pas… Mais ce qui est sûr, c’est que l’année de ton passage à la trentaine a été un véritable déclic pour toi, déclic qui a eu un impact inédit sur la production musicale française. D’ailleurs, nous avons comme beaucoup d’autres profité de cette notoriété puisque tu nous as invité dans le deuxième épisode de la deuxième saison de ton émission Rentre dans le cercle. Si ça nous a aidé ? En termes de trafic, très ponctuellement, mais en termes de reconnaissance, énormément. C’est aussi Rentre dans le cercle qui a servi de tremplin à des artistes comme Chris Carjack, Baek et Q.E Favelas. Plus encore, tu es intervenu directement dans les carrières de rappeurs comme Soolking, qui sortira son premier projet à la rentrée, et Heuss L’enfoiré… Au-delà de tes projets, merci Sofiane d’être resté toi-même, d’avoir montré qu’on pouvait faire du « gangsta rap » ou son équivalent français tout en lisant, en regardant des documentaires et en jouant Gatsby le Magnifique au théâtre. En l’espace deux courtes années, dans un rap français qui retombe peu à peu dans l’uniformité, tu t’es avant tout imposé comme un incubateur de nouveauté et c’est à mes yeux la meilleure chose qui pouvait arriver. On t’a aperçu, de près ou de loin, aux côtés des artistes qui ont sorti certains des projets les plus intéressants du premier semestre 2018 : Timal avec Trop Chaud, YL avec Confidences, Maes avec Réelle Vie 2.0… Pas de coïncidences, mais un travail acharné et une passion qui forcent le respect. Et pour tout cela Sofiane, merci. Et joyeux anniversaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.