Jarod annonce qu’il travaille sur un nouvel album

Partager

Après avoir entamé une série de freestyles, dont trois sont déjà disponibles sur YouTube, Jarod a décidé de sortir à la rentrée sa mixtape Attitude plus d’un an après la sortie de l’album Caméléon. A cette occasion, en terrasse d’un café à Marseille, nous avons rencontré le rappeur originaire du 19ème arrondissement Parisien. Rencontre avec un caméléon passionné de Gucci Mane, pensant à de nouvelles carrières professionnelles, et enfin concentré sur son prochain projet :

Le projet Attitude devrait pas tarder à arriver…

Ouais, il sortira à la rentrée, on n’a pas encore la date exacte. Ca sera disponible en digital et en streaming, avec Musicast, comme d’habitude.

Il faudra s’attendre à un format court au vu du fait qu’il ne sera pas disponible en physique ?

Non, on est partis sur 13-14 titres, dont on a déjà envoyé 2 extraits, qui sont disponibles sur les plateformes.

Et ce sera uniquement du solo ?

Non, il y aura au moins 6 titres en featuring.

C’est une mixtape quoi…

Après j’aime pas spécialement donner des noms (ndlr : album, mixtape, EP) à mes projets. Mais je vais pas construire chaque projet de la même manière, c’est clair.

Ton éclectisme peut laisser penser que c’est plus dur de s’y retrouver sur les formats ?

Ca va, j’arrive à structurer mes projets comme je veux, après il est plus construit comme une mixtape, mais cette appelation peut être réductrice parce qu’on aurait l’impression que dans une mixtape, il n’y a pas de gros titres. Sur la mienne, il y aura quand même 3,4 titres assez consistants, dignes d’album.

Sur un autre sujet, en ce moment, on a l’impression que ta productivité n’a jamais été aussi intense…

En fait, toutes les semaines, on balance un truc, là j’en ai balancé un troisième qui sera pas dans le projet. La semaine prochaine, j’en rebalance un autre, on va envoyer jusqu’à la sortie du projet.

L’objectif avec ce projet est de tâter le terrain avant la sortie du prochain projet en physique ?

Notre objectif était plus de donner du contenu parce que mon dernier album, je l’ai sorti en mai 2016, donc ça fait un moment que j’ai pas sorti de projets même si je sortais des sons. Là, je me suis dit qu’il fallait donner quelque chose à la rentrée, avant la sortie de l’album. Un gros album se prépare, je l’ai pratiquement terminé, il sortira environ vers fin 2017 – début 2018.

En plus 2017, il va y avoir beaucoup de sorties à la rentrée, ça va être chargé.

Ouais, chaque rentrée, laisse tomber, c’est toujours comme ça.

De toute façon la promo semble être bien préparée en amont…

Ouais et puis on a un fanbase solide, on peut envoyer aux gens n’importe quoi, n’importe quand, ils suivent. Bon, on espère que ça plaira à de nouvelles personnes. En parallèle du projet Attitude, il y a également un projet photo. C’est-à-dire qu’on va faire une exposition dans une galerie, avec des photos sur le thème attitude, elles sont pas toutes prises par moi, mais aussi par d’autres personnes de talent.

Sur le thème attitude ?

Le charisme en gros, les photos parleront d’elles-mêmes mais c’est un projet parallèle à la musique. Ce sera une exposition, dans une galerie, j’annoncerai bientôt la date.

Tu penses que ce projet peut intéresser ton public ?

Pas essentiellement, je pense que ce sera le cas pour une partie de mon public, des gens qui aiment la photo mais c’est plus pour mettre en avant le photographes qui ont bossé dessus et eux aussi feront venir leurs réseaux en parallèle. C’est vraiment un à côté, même s’il est affilié à mon projet musical.

En plus, la photo est un outil de communication qui n’a pas encore été trop exploité.

C’est vrai, et puis il y a des choses à faire avec la photo, dans le rap. J’attends de voir ce que ça donnera.

Comment tu t’y prends pour concevoir les projets à la base ?

Pour Attitude, c’était pas prévu, on avait des bons morceaux en stock, certains, on voulait les mettre dans l’album, d’autres, je les aimais bien, j’avais pas envie de les jeter, je voulais que le public écoute. On va dire qu’on a fait un mix de certains morceaux, après j’ai refait quelques morceaux pour affiner Attitude quand j’ai eu le squelette, sinon y a pas eu de règles précises. J’enregistre et fin de l’histoire, c’est mon mode de fonctionnement. Si je juge que le morceau a sa place dans l’album, je le mets de côté.

Je voulais revenir sur ton statut d’indépendant, quand t’as vu que Jul et PNL atteignaient les sommets, ça t’a conforté dans ce choix de carrière ?

Carrément, depuis le début, je me suis lancé en indépendant. J’ai juste fait 1 an chez Wati-B. Donc, ça va bientôt faire 10 piges que je suis indé, et il y a que ce système qui me correspond. Ca me permet d’avoir la main mise sur tout ce que je fais, je recrute et forme moi-même mon équipe, je fais mes choix artistiques et commerciaux aussi, je me suis construit en tant qu’entrepreneur. Producteur, même. Pour te dire, je me sens plus producteur qu’artiste. Je fais pas que mes projets non plus, je produis mes projets, seul.

A terme t’aimerais endosser le rôle de directeur artistique dans une structure ?

Je le fais déjà avec ma propre structure, quand je signerai réellement des artistes, c’est ce travail là que je ferai : la production, le management, on sait le faire, parfois on le fait pour des réalisateurs de clips, des managers, on va s’occuper d’eux un temps, leur donner une direction. C’est un travail que j’aime, je préfère ça à la création de musique. La musique, c’est plus un kiff alors que la production est un travail. J’ai plus de vision au niveau de la production qu’au niveau de l’artistique. Artistiquement, j’aime bien faire ce que je veux, du coup si je me mets sur un artiste, je sais exactement ce qu’il faut faire, je le fais parfois pour moi…

T’as du mal ?

J’aime plus le trip artistique, alors que je sais comment faire pour faire fonctionner des titres, un album, une fanbase, je sais le faire. J’aimerai bien le faire pour d’autres artistes.

Et les nouvelles tendances américaines, les rappeurs SoundCloud, Lil Uzi Vert et les autres, ce sont des trucs qui te parlent ?

Ouais j’aime bien après je préfère beaucoup plus Young Thug, Kendrick Lamar, Gucci Mane, des mecs comme A$ap Rocky. J’aime bien quand c’est qualitatif, après les trucs de Lil Uzi Vert, c’est bien mais c’est plus léger.

Depuis que Gucci, est sorti de prison t’as suivi de près son retour ?

Ca fait des années que j’écoute Gucci Mane, depuis 2004, à l’époque où il était pas aussi médiatisé. Je suis un follower, j’aime tout ce qu’il fait, en général. J’aime bien l’état d’esprit du mec, ses manières nonchalantes.

D’ailleurs, lui aussi a un statut de DA!

C’est ces mecs qui m’inspirent, ces gros producteurs comme lui et 50 Cent. Ils sont producteurs et ils mettent aussi leurs têtes dans l’artistique. Gucci Mane, c’est un mec qui a fait décoller toute la scène d’Atlanta : Migos, Travis… Quand tu regardes à Atlanta, ils te disent tous que tu es un rappeur de la ville à partir du moment où Gucci Mane te valide. C’est ce qu’il fait en mettant plein de rappeurs sur ses mixtapes, c’est un tremplin. Nicki Minaj, c’est Gucci, pareil pour Waka Flocka.

Et en français, qu’est-ce qui te parle en ce moment ?

J’aime bien tout, Cheu-B, Chris Carjack, PNL, pareil, et il y a d’autres trucs.

T’as écouté la mixtape Welcome to Skyland de Cheu-B ?

Je l’ai achetée, elle est bien, après je trouve que c’est une mixtape.

Je dirai que ca ressemble même à une playlist…

Ouais, une playlist, une mixtape, un univers, le connaissant et travaillant en studio avec lui, c’est un artiste très matrixé, qui a toujours plein de mélodies, et de concepts musicaux que lui seul maîtrise. C’est pour ça que je pense que les gens qui aiment ces sonorités, c’est un artiste très prometteur pour moi. Il peut faire de grandes choses dans la musique, selon moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.