gucci mane atlanta

Gucci Mane, définitivement installé sur le trône d’Atlanta

Partager

Un an et un mois après sa sortie de prison, il est temps de tirer un bilan et de revenir sur la carrière du Trap God depuis la fin de son incarcération. Les choses deviennent sérieuses quand le rappeur enregistre son premier morceau après trois années derrière les barreaux… Car oui, de 2013 à 2016, toute les mixtapes sorties, bien qu’étant officielles, n’étaient en fait que des compilations de morceaux réalisés par Guwop avant de tomber. Véritable légende d’Atlanta à laquelle beaucoup rattachent d’ailleurs la naissance de la trap sous sa forme actuelle, Gucci Mane est parvenu à compter de ce moment à s’imposer comme une personnalité publique mainstream au même titre que certaines des plus grosses têtes d’affiches américaines du moment !

➡️ Un premier retour sur investissement trop mitigé pour Gucci

Nombreux sont les rappeurs qui passent dans sa villa prendre des nouvelles de Big Gucci, même Drake avec qui il était pourtant en froid. Surprise, le 8 Juin 2016 sort le morceau Back On Road, un son réunissant les deux artistes qui devient rapidement un hit. Quasiment un mois plus tard, Gucci Mane sort le clip de First Day Out Tha Feds, un son dans lequel il exprime sa joie d’être enfin libre, l’état dans lequel il était et tout ce qui lui est arrivé avant son séjour dans une prison fédérale de haute sécurité. Il en profite aussi pour annoncer la sortie de l’album Everybody Looking pour le 22 Juillet 2016. Le buzz monte et Guwop monopolise tout l’été en enchaînant clip sur clip, show sur show, le tout en dépit d’un bracelet électronique qui réduit sa liberté de mouvement. Comptant sur la force et le support de ses nombreux enfants dans le game, Gucci devient incontournable et retrouve la place qui était la sienne. L’album Everybody Looking s’écoule à 68.000 exemplaires la première semaine. Pour Gucci Mane, qui n’a jamais été un gros vendeur d’album, c’est un score honorable… Mais en dessous de ses nouveaux objectifs.

 

➡️ Le grand virage du retour du Trap God, des coulisses au centre de la scène

Gucci Mane vise le top, il veut devenir un artiste un peu plus mainstream tout en restant dans la trap et il veut définitivement sceller son rang d’icône d’Atlanta. Respectant sa productivité légendaire il enchaîne rapidement sur un nouveau projet, Woptober, une mixtape disponible deux mois après son dernier album. Après l’été, Gucci Mane monopolise l’automne à grand renfort de clips et collaborations à droite à gauche. Tout le monde s’arrache Gucci Mane, et lui joue le jeu tout en continuant la promo de son prochain projet. Retrouvant un poste de directeur artistique auprès de la scène trap d’Atlanta et du label de Quality Control, il redevient la tour de contrôle de sa ville mais la porte du grand public ne lui est toujours pas ouverte. Le 22 septembre 2016 sort le clip de Black Beatles de Rae Sremmurd avec Gucci Mane en featuring et en direction artistique, en compagnie de son bras gauche Mike Will Made-It, et là c’est l’explosion ! Le voilà enfin, le titre tant attendu qui va lui ouvrir les portes d’une audience plus large. Le morceau est un hit planétaire et comptabilise à ce jour 516 millions de vues sur YouTube. Black Beatles est certifié quadruple single de platine au USA, double platine en Australie, or en Grande-Bretagne, Nouvelle-Zelande et au Danemark et enfin platine en France.

 

➡️ Le grand public reconnait enfin Gucci Mane après 15 ans de carrière

La machine est lancée, Guwop fait la couverture des magazines, devient l’égérie de la marque Supreme, les plateaux télés des chaînes publiques l’invitent… Tout le monde veut sa part de Gucci Mane. Le 14 octobre 2016 sort à la surprise collective Woptober. Le projet est disponible uniquement sur les plateformes de streaming. Il se vend à 20.000 exemplaires en comptabilisant uniquement les streams et entre à la 43ème place du Billboard Top 200 Rap & R&B, un score encourageant pour une mixtape. Continuant donc sur sa lancée Gucci sort deux projets en commun avec Future et Lil Uzi Vert et on le retrouve même sur Okou Gnakouri, l’album de Kaaris. Alors que le peuple attend l’annonce d’une date de sortie de la mixtape en commun entre lui et Drake, Guwop revêt son costume de Père Noël et sort la mixtape The Return Of East Atlanta Santa afin de conclure l’année et de nouveau, il monopolise l’espace médiatique, à la fois dans le rap et hors-rap avec sa demande de mariage lors du match de basket Atlanta vs Nouvelle Orléans.

➡️ Toujours plus grand, la réconciliation avec ses anciens ennemis

La nouvelle année 2017 s’annonce aussi bien que 2016 et Guwop récole un single d’or et un single de platine pour ses collaborations avec 2 Chainz et Chris Brown. Dans la foulée il annonce également la préparation d’un nouveau projet, DropTopWop, en collaboration avec l’un de ses beatmaker et protégés : Metro Boomin. C’est également une période qui marque le début de sa tournée le Trap God Tour. L’annonce de cette tournée de salles est une première dans sa carrière, car jusque là Gucci ne tournait qu’en showcase, dans certains festivals ou quelques grandes salles. Cette « vraie » tournée qui est quasi sold out dans chaque ville montre bel et bien que Mr. LaFlare a enfin quitté le monde de l’underground pour se rapprocher du mainstream. Après s’être réconcilié avec de nombreux artistes avec lesquels il aura été en beef durant plusieurs années, il ne manquait plus que son ancienne protégée et découverte Nicki Minaj. Le public les avait laissés dans un clash via Twitter durant lequel Gucci Mane avait tiré a vue sur plusieurs artistes. Cependant depuis sa sortie de prison, l’eau a l’air d’avoir coulé sous les ponts et les deux ex-partenaires sont redevenu proches et se sont retrouvés sur le morceau Make Love, qui paradoxalement sonnera le coup d’envoi la guerre entre Nicki Minaj et Remy MA.

➡️ DropTopWop, la confirmation de l’ascension de la légende d’ATL

Toujours aussi demandé, on le retrouve sur de nombreux morceaux en featuring, il apparait notamment sur Culture, le dernier projet de ses protégés Migos sur lequel il aura joué un rôle important. Il apparaît aussi sur l’album de Young Dolph, le rappeur de Memphis, sur le morceau That’s How I Feel. On le retrouve également sur le son Down du groupe de Pop Fifth Harmony originaire de Miami. C’est un morceau qui sonne club et un auditeur averti remarquera facilement que sur ce coup Guwop était totalement aux manettes. Peu de temps après la sortie de sa nouvelle mixtape DropTopWop qui est d’ailleurs saluée favorablement par la critique et qui s’écoulera à 33.000 exemplaires en comptant uniquement les streams, il est de nouveau certifié single de platine avec le titre Both en featuring avec Drake. C’est donc une très grande année qui vient de s’écouler pour le Trap God ; depuis sa sortie de prison en mai 2016 il a réalisé l’un des meilleurs come backs du game en ayant fait en un an et un mois à peine ce que certains de ses collègues n’ont jamais fait et ne pourront jamais faire. On notera d’ailleurs que durant cette ascension fulgurante, il aura totalement effacé des radars son meilleur ennemi Jeezy, qui jurait pourtant que son compère d’Atlanta était fini.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.