Djalito : Le lion de l’Atlas affamé

Partager
« Le rebeu est inclassable », voilà ce qu’on doit retenir du dernier titre de Djalito, Dans le X. Pourtant, il n’est ni le premier ni le dernier à se positionner comme hors classement. Sauf que le rappeur du 10ème arrondissement a plus d’un argument recevable pour appuyer ses propos, notamment sur son apparence. Marocain d’origine, Djalito a la particularité d’arborer de longues locks. Ensuite, sa voix. Il fait partie des rares rappeurs au timbre de « tonton » si reconnaissable, à l’instar d’un Rim’k ou Lacrim ou comme le dit Niro : « la voix est trop racailleuse ». Lorsqu’on mélange tous ces éléments, associés à une prod de Skreno et une réalisation vidéo de Mscorp, on obtient le clip détonant de Dans le X. Un visuel bourré de charisme, appuyé par l’attitude et les gestuelles de Djalito et ses potes, improvisés acteurs le temps d’un clip. Exactement ce qu’il fallait pour imager la faim du rappeur du 10ème arrondissement. Entre name dropping de montres de luxe et grosses berlines, il ne fait aucun doute que le marocain veut sa part du gâteau et qu’il a tout pour réussir. Musicalement, il survole la production et la couvre de rimes et d’assonances avec une nonchalance déconcertante. Sa voix rauque se mêle à un autotune parfaitement maîtrisé, prouvant ainsi que vocodeur et timbre particulier peuvent s’allier pour le meilleur. Les couplets sont saillants et remplies de punchlines marquantes. En somme , le rappeur propose un morceau réussi, et un clip qui l’est tout autant. On vous invite à le découvrir ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.