shone délinkance juvénile

« Délinkance Juvénile », le cri de l’âme de Shone

Partager

En 2008, Shone s’est déjà construit une solide réputation quand il sort Délinkance Juvénile. Originaire du quartier de la Forestière (Clichy-sous-Bois), l’un des plus délaissés de la banlieue nord parisienne, il crée au début des années 2000 le légendaire collectif Ghetto Fabulous Gang aux côtés d’Alpha 5.20. Depuis son stand aux puces de Clignancourt, ce dernier va inonder l’hexagone de centaines de milliers de mixtapes, d’albums, de t-shirts et devenir une véritable légende de l’underground francilien. Très vite, Shone apparait comme le lyriciste et technicien du groupe. Passionné de rap français depuis son plus jeune âge, il baigne également dans un bouillon familial très politisé en provenance du Burkina-Faso. Son esprit de révolte et sa plume sans langue de bois lui valent rapidement l’attention et le respect de figures renommées du genre, en particulier de membres de la Mafia K’1 Fry. Avec Délinkance Juvénile, son deuxième album solo, le rappeur dévoile un projet authentique dans le discours et puissant dans la musicalité, un véritable cri de l’âme qui prend au tripes et met l’auditeur face à la réalité de gré ou de force…

Délinkance Juvénile, un constat social brutal signé Shone

Sur son deuxième album studio, Shone se lance involontairement dans un exercice d’équilibriste entre la haine contenue des débuts de sa carrière et une lucidité clairvoyante qui n’aura cesse de prendre le dessus par la suite. Arrivé à cet entre deux, il livre un projet aux allures de dialogue intérieur, mais aussi de constat social brutal mais nécessaire. Des conditions de travail des immigrés en France aux violences policières en passant par une bonne dose d’auto-critique, rien n’échappe à sa plume acérée. En renfort de ces thématiques loin d’être inédites mais traitées avec une sincérité qui leur confère toute leur puissance, des choix artistiques ancrés dans les années 2000 qui, contrairement à beaucoup de projets de la même époque, gagne en pertinence en vieillissant. Dix ans après sa sortie, Délinkance Juvénile s’impose comme un tournant dans la carrière de Shone et un projet incontournable au sein de l’interminable discographie du Ghetto Fabulous Gang. Conçu en famille avec K.E.R, son binôme d’Holocost, Alpha 5.20 et O’Rosko du Ghetto Fabulous Gang, Malik Bledoss et Yoshi et Miko du 93 Étendard, cet album est assurément une perle de l’underground français qui mérite le détour.

ÉCOUTER EN STREAMING

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.