dada et noxious

Dada et Noxious prennent le micro et « Tout Va Bien »

Partager

Si l’on s’intéresse un minimum à la production dans le rap français en 2020, il semble difficile de passer outre Dada et Noxious. Les deux producteurs sont devenus des habitués du sommet des classements: si le premier est derrière des tubes comme BB de Booba ou plus récemment Street de Maes, le second est connu pour avoir travaillé entre autres avec Ninho (Putana) et Niska (W.L.G).  Depuis quelques années, on observe dans le rap de plus en plus de beatmakers souhaitant affirmer leur statut, bien trop souvent négligé ou du moins trop peu estimé. Dans le cas spécifique de la France, on les voit se mettre au premier plan et sortir des projets solos (Myth Syzer, Ikaz Boi, Ghostkiller Track ou DJ Weedim pour ne citer qu’eux). Au même titre que les rappeurs, eux aussi manifestent le souhait de partager pleinement leurs envies artistiques et montrer au public qu’ils sont bien plus que de simples faire-valoir. La sortie de Tout Va Bien, une collaboration prestigieuse entre Dada et Noxious, va dans ce sens. Elle marque en outre un renouveau dans leurs carrières respectives.

« Tout Va Bien », une collaboration marquée du signe de l’ambition

Bien que ce soit par l’intermédiaire des tubes que les deux artistes se sont démarqués et faits une place dans l’industrie, Tout Va Bien est une collaboration qui dénote de leurs succès précédents. Loin des sonorités estivales qui les ont fait connaître, c’est vers les mélodies mélancoliques et un message pessimiste qu’ils se tournent. Le public connaissait Dada et Noxious derrière les machines, les deux talentueux producteurs prennent cette fois le micro pour chanter la rue. Le clip, réalisé par La Piscine Mon Amour !, collectif réputé pour ses courts-métrages de grande qualité, est en parfaite cohérence avec leur musique. Il mêle habilement surréalisme et poésie sur un filtre noir et blanc, ponctué par des chorégraphies originales et des images fortes. Un effort visuel très appréciable qui n’est pas sans rappeler les travaux de Francesco Carrozzini, mais que l’on voit malheureusement encore trop peu dans le rap de rue français. Cette union entre ces deux faiseurs de tubes ne devrait pas passer inaperçue, tant elle est exécutée avec brio. Le résultat final est d’une grande puissance. C’est une tentative marquée par l’audace et une vision artistique de grand intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.