death row jouets

Comment Death Row Records a été racheté par une marque de jouets

Partager

L’histoire de Death Row débute en 1991, au croisement des destinées de trois figures hautes en couleurs : le rappeur et producteur Dr. Dre, le rappeur The D.O.C. et son garde du corps Suge Knight. Suite à un désaccord d’ordre financier entre Ice Cube et les dirigeants de Ruthless Records Eazy-E et Jerry Heller, Dre est approché par The D.O.C et Suge Knight. Ils fondent alors une nouvelle structure, initialement baptisée Funky Enough Records en hommage au hit de D.O.C It’s Funky Enough, qui deviendra très vite Death Row. Quinze ans plus tard, en 2006, Suge Knight perd le contrôle de Death Row après avoir demandé à être placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites. Entre temps, le label se sera constitué l’un des catalogues les plus riches de l’histoire du rap aux Etats-Unis incluant les classiques The Chronic de Dr. Dre, Doggystyle de Snoop Dogg, Dogg Food de Tha Dogg Pound et All Eyes On Me de Tupac… Mais aussi de nombreux inédits ! En 2013, ce catalogue était passé entre les mains du géant canadien du divertissement Entertainment One. À la surprise collective, Death Row Records vient d’être récupéré par la marque de jouets Hasbro, suite au rachat pour 4 milliards de dollars d’Entertainment One !

Ces labels qui ont marqué le rap 3/4 : Death Row

➡️ L’épopée Death Row, de la faillite au rachat par une marque de jouets

L’épopée de Death Row Records ne s’arrête pas à sa faillite en 2006. Trois ans plus tard, le label, son catalogue ainsi que le contenu de ses locaux sont mis aux enchères. Le label et son catalogue sont acquis le 15 janvier par WIDEawake Entertainmement Group pour 18 millions de dollars, au détriment de Warner Music Group et Conquest Media Group. L’opération laisse beaucoup d’opérateurs circonspects, en effet WIDEawake qui ambitionne de donner un nouvel élan à Death Row n’a à son actif qu’une seule sortie d’album et aucun contrat de distribution aux Etats-Unis… La société canadienne dirigée par Lara Lavi parviendra pourtant à sortir un certain nombre de rééditions ou de compilations incluant des inédits de Snoop Dogg, Kurupt et d’autres artistes : The Chronic Re-Lit & From The VaultSnoop Doggy Dogg : Death Row The Lost Sessions Vol. 1Down And Dirty… En 2012, les rumeurs vont bon train concernant l’avenir de WIDEawake. L’éditeur Jonathan Hay déclare : « Année après année, nous nous sommes battus avec l’équipe de WIDEawake Death Row à propos des décisions qui étaient prises à tous les niveaux. À mon sens, c’est l’inexpérience de son effectif, trop fier pour accepter d’être supervisés, qui a porté préjudice à la société. Il y a un an, Snoop Dogg a exprimé sa volonté de redevenir le visage de Death Row avec le soutien du producteur Big Hollis. WIDEawake a décidé de ne pas donner suite à cette proposition, si excitante qu’elle puisse être. » Le 10 décembre, le groupe New Solutions Financial Corp. fait faillite et doit revendre le label et le catalogue Death Row. Ce dernier est racheté en 2013 par Entertainment One, le géant canadien du divertissement, pour 280 millions de dollars. Nouveau coup du destin, Entertainment One et le catalogue de Death Row viennent d’être acquis par Hasbro, une société américaine spécialisée dans les jouets et jeux, pour 4 milliards de dollars… Les sociétés affirment avoir identifié plus de 130 millions de dollars de synergies de coûts d’ici 2022. À noter qu’Entertainment One figurait en septième position du classement Billboard des plus gros labels indépendants aux Etats-Unis en termes de revenus, entre Roc Nation et 300 Entertainment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.