bobby shmurda

Comment Bobby Shmurda a changé le destin du rap new-yorkais

Partager

New-York est incontestablement l’un des points centraux du rap et plus globalement du mouvement hip-hop, de ses débuts à ses plus récents développements. La ville qui ne dort jamais s’est ainsi trouvée impliquée dans une ribambelle d’épisodes emblématiques tels que l’opposition entre East Coast et West Coast, l’ascension de Dipset ou encore le règne du G-Unit… Pourtant, malgré un nombre incalculable de tentatives honorables, il faudra attendre 2014 et l’ascension de Bobby Shmurda pour que New-York connaisse un véritable renouveau. Au même moment, Kendrick Lamar s’attire les foudre d’une partie du public en déclarant dans Control, être « the king of New-York ». Ce couplet se veut marquant pour l’époque, il met en valeur l’absence de véritable tête d’affiche au niveau local au point qu’un rappeur de la West Coast revendique un trône laissé vacant par Nas et Jay-Z.  Malgré les contributions plus que remarquables de l’A$AP Mob, d’Action Bronson et du collectif Pro Era… ll faudra attendre l’arrivée du gang GS9 pour que cet état de fait finisse par changer pour de bon. Qu’on se le dise une fois pour toutes, Bobby Shmurda a bouleversé le destin du rap new-yorkais !

➡️ L’ascension éclair de Bobby Shmurda et le carton de Hot Nigga

En 2014, Bobby Shmurda sort le clip du banger Hot Nigga, qui devient l’un des succès les plus remarquables de cette année en se plaçant à la 6ème position du Billboard Hot 100. Ce clip se veut emblématique puisqu’il représente un nombre assez élevé d’aspects du mode de vie new-yorkais… Sans parler de son énorme potentiel viral, porté par le meme de la disparition de casquette du rappeur ou encore par l’extrait de refrain « ’bout a week ago ». Pour rappel, Hot Nigga est une reprise de l’instrumentale Jackpot de Lloyd Banks, un autre grand nom de la ville issu du quartier du Queens. Au-delà de l’anecdotique, le clip doit une grosse partie de son succès à la « shmoney dance », qui ne tarde pas à être adoptée par une vague d’influences sur plusieurs réseaux sociaux et notamment Vine, l’ancêtre de TikTok. À l’époque déjà, ce modèle de communication ouvre une voie royale vers le buzz, Vine avait déjà contribué entre autres au succès de titres comme Flick Of The Wrist de Chedda Wiz ou encore My Nigga de YG. Suite au succès de Hot Nigga, Bobby Shmurda signe chez Epic Records (Sony) où il est introduit par Sha Money XL, producteur du collectif G-Unit. On garde notamment a l’esprit la vidéo légèrement surréaliste de son audition par les cadres du label…

➡️ Bobby Shmurda enfermé, la course au trône de New-York

Bobby Shmurda est condamné peu de temps après à 7 ans d’emprisonnement après avoir plaidé coupable pour conspiration, préméditation de meurtre, mise en danger de la vie d’autrui et possession illégale de drogues et d’armes. New-York se retrouve ainsi privée de son nouveau « king », mais la ville refuse cependant de laisse tomber Bobby Shmurda. Très vite, de nouveaux memes émergent sur internet pour revendiquer sa libération, le slogan « Free Bobby Shmurda » devient viral à son tour. Bobby derrière les barreaux, la place au sommet se trouve libérée par défaut et donne un nouvel élan au rap new-yorkais. C’est en premier la rappeuse Young M.A et son titre OOOUUU qui frappe fort avant d’être éclipsée par l’immense mais éphémère succès de Desiigner. Inconnu du public, ce dernier dernier se hisse à la première place des charts avec son single Panda. L’un des points communs qu’entretient Bobby avec cette nouvelle vague d’arrivants, c’est des campagnes de communication reposant sur l’utilisation de memes. Portés par les réseaux sociaux et donc relayés par le public, les titres accélèrent d’autant plus vite leur consommation. Pour rappel, c’est également en 2015 que Drake remporte son clash contre Meek Mill en s’appuyant sur une grêle de memes moqueurs. Peu de temps après, Cardi B fait une entrée remarquée avec Bodak Yellow et remercie aimablement Bobby pour avoir partagé ses vidéos, prouvant encore une fois son influence prégnante sur la ville.

➡️ Une carrière qui préfigure le succès éclair de 6ix9ine

En 2018, un nouveau venu fait parler de lui dans la Grosse Pomme et aux Etats-Unis. Les cheveux multicolores en moins, 6ix9ine suit un parcours remarquablement similaire à celui de Bobby Shmurda, son illustre prédécesseur. Entre l’utilisation de l’image des gangs de New-York au travers du gimmick « treyway », référence loin d’être anodine à son association avec le Nine Trey Gangsters, et l’utilisation massive du marketing viral sur les réseaux sociaux, difficile de ne pas sentir la patte de « Bobby with that tool » derrière le succès de 6ix9ine… Au point que ce dernier collabore directement avec lui sur le titre STOOPID enregistré grâce à un téléphone en prison et produit par le hitmaker Tay Keith. Bobby déclara par ailleurs être très déçu que 6ix9ine ait dénoncé trois de ses complices dans la tentative de meurtre de Chief Keef en juin 2018, et ne plus souhaiter travailler avec lui. Quoi qu’il en soit, il devient évident que Bobby Shmurda a laissé une empreinte durable sur la ville de New-York et au-delà sur l’intégralité de la scène rap nord-américaine. Il continue par ailleurs de soutenir de nouveaux venus depuis sa cellule, c’est notamment le cas de NBA Young Boy, ou encore de Lil Baby et Gunna. Sa sortie de prison prévue pour 2020 se fera-t-elle l’écho de cette influence à l’image de Gucci Mane ? L’avenir nous le dira…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.