edm trap

Coach K affirme avoir guidé l’adoption de la trap par l’EDM

Partager

En 1994, Kevin Lee, plus connu sous le surnom de « Coach K », participe à la création de son premier label Universal Stars dans sa ville natale d’Indianapolis en tant que directeur artistique. Trois ans plus tard, alors que cette aventure arrive à son terme, il emménage à Atlanta pour prendre un nouveau départ et manage Pastor Troy, puis Jeezy et Gucci Mane. En 2013, il s’associe à Pierre Thomas au sein de Quality Control, une structure qui allait devenir centrale dans l’ascension d’Atlanta au rang de première scène rap des Etats-Unis. À l’occasion du Red Bull Festival, Coach K a été invité à s’exprimer sur son parcours et ses enseignements. Parmi les anecdotes relevées par le portail HotNewHipHop, on retient notamment que Kevin Lee affirme avoir guidé l’adoption de la trap par l’EDM (electronic dance music). Coach K, qui avait vécu l’émergence de la house, a fait jouer ses contacts avec de nombreux DJs pour précipiter les retrouvailles entre rap et musiques électroniques. À compter de la première moitié des années 2010, l’EDM trap devient l’un des courants musicaux les plus populaires du moment. En 2012, le producteur Baauer dévoile le titre Harlem Shake qui, porté par un meme viral, escalade à toute vitesse les échelons du Billboard Hot 100.

➡️ D’Atlanta à l’EDM, comment la trap music a envahi le monde

Diplo, fondateur du label Mad Decent sur lequel sortira Harlem Shake, fait partie des DJs contactés par Coach K pour mettre en avant ses artistes dans les clubs. Gucci Mane racontait à ce propos dans son autobiographie publiée en 2018 : « Espérant solidifier ma place dans le monde, Todd et Coach ont envoyé des a capellas de la série de mixtapes Cold War à Diplo. Il a alors recruté une véritable équipe de DJs et enregistré Free Gucci, une mixtape de remixes EDM des meilleurs titres de la trilogie. Ça a décollé. » Pour atteindre Diplo, plongé dans l’exportation di baile funk au travers de son groupe Major Lazer, Coach K fait appel à l’une de ses connaissances : Daniel Pollard aka HXV, qui sortira deux ans plus tard son premier EP Run The Trap chez Mad Decent. En anticipant l’adoption de la trap par l’EDM et sa transposition « des gros SUV d’East Atlanta aux clubs branchouilles », Coach K démontre sa capacité à anticiper les évolutions musicales sur le long terme et à les intégrer à sa propre stratégie. Une décennie exactement après la sortie de Trap Muzik de T.I., l’énergie brute de ce nouveau genre qui émerge des zones sensibles de Memphis et d’Atlanta finit par gagner les pistes des clubs du monde entier. Grand gagnant de cette évolution, Coach K envisage des retombées pour sa ville d’adoption avec la construction dès 2020 d’un gigantesque complexe Quality Control dédié à la production musicale mais aussi au cinéma, à la télévision, au management sportif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.