Chronique uchronique de D.U.C

Partager
Sans chercher à m’étendre dans les détails, c’est Charles Renouvier qui crée en 1857 le concept d’uchronie, c’est-à-dire de la création d’une histoire différente à partir de la modification d’un élément passé. Un exemple courant d’uchronie consiste par exemple à concevoir un déroulement historique parallèle dans lequel Hitler aurait gagné la Seconde Guerre mondiale, raisonnement notamment adopté par l’auteur de science-fiction Philip K. Dick dans Le Maître du Haut-Château. Je tiens également à préciser que je me suis inspiré de la Chronique Utopique de Detox pour cet article… En octobre 2013, peu avant la sortie de Futur 2.0 le 25 novembre, Booba annonce qu’il travaille déjà sur un nouveau projet. Le 19 mars 2015, Booba fait une apparition au Grand Journal de Cannes où il dévoile Je Sais, une reprise du titre de Rihanna Stay. Sur Youtube, le morceau atteint rapidement plusieurs millions de vues mais est très critiqué, c’est d’ailleurs le seul morceau de sa chaîne qui compte plus de dislike que de like. Un peu plus tard, les Inrocks publient une longue interview du rappeur, qui réagit à cet épisode: “Tout le monde m’a critiqué quand j’ai commencé à chanter sur l’album 0.9 en 2008. Mais j’ai bien fait de continuer car tout le monde m’a imité après. Je me serais bien fait baiser si j’avais arrêté. Quand on me dit d’arrêter de mettre de l’auto-tune, j’ai envie d’en mettre trois fois plus ! Les gens font un blocage, c’est psychologique.” Peu après, il annonce la sortie de son nouvel album, intitulé D.U.C, prévu pour la mi-avril. Le 29 mars, Booba dévoile un morceau hors-série intitulé Temps Mort 2.0 sur lequel il invite Lino. Peu après, dans une autre interview, il annonce la couleur du projet: “Ce que j’ai cherché, c’est à m’isoler des clash, du monde extérieur. Pour préparer l’album, je me suis enfermé dans mon studio à Miami pour me concentrer uniquement sur la musique, aujourd’hui il est quasiment prêt, j’ai encore un clip en préparation et quelques morceaux au mixage. Je pense que l’album va déplaire à beaucoup de monde mais tant pis, je pense avoir assez prouvé de quoi j’étais capable techniquement pour me permettre de me faire plaisir et de sortir un peu des sentiers battus.” Deux extraits clipés sont dévoilés avant la sortie du projet, d’abord Billets Violets, qui n’est pas loin de nous rappeler Une Vie notamment sur le point de l’esthétique visuelle, qui joue sur la mise en valeur de paysages naturels magnifiques, puis Mon Pays qui sort le 10 avril, trois jours avant la sortie définitive du projet. Cette fois, le clip sobre et mélancolique suit le rythme du titre en mettant en valeur les images des pays qui ont marqué la vie du rappeur, la France, le Sénégal et les Etats-Unis. Finalement, le projet est dévoilé au grand public de 13 avril, il s’agit d’un album de 10 titres, volontairement assez court pour contrebalancer l’utilisation d’autotune et du chant sur la quasi-totalité des morceaux. On retrouve donc Je sais en conclusion de l’album, Billets Violets et Mon Pays mais aussi 7 morceaux qu’il n’avait encore jamais dévoilé au public, notamment Jack Da, Loin D’ici et Marche Arrière. L’accueil critique est loin d’être unanime, pas plus d’ailleurs que celui du public. On critique surtout l’utilisation jugée par beaucoup abusive d’autotune, on accuse Booba de ne plus être un rappeur, de s’être converti à la variété ou au R&B. Il répond à ces attaques dans un passage télévisé: “Il ne faut pas oublier que le rap, c’est avant tout de la musique. Ceux qui me critiquent sont rétrogrades, ils refusent de comprendre qu’un style de musique vivant doit évoluer, c’est ce que j’ai fait toute ma carrière, aucun de mes album est similaire au précédent.” Au niveau des ventes, la première semaine est assez décevante avec à peine 30 000 albums vendus, mais sur les semaines suivantes elles se stabilisent entre 10 000 et 15 000 exemplaires vendus. Il atteint le disque d’or au début de la troisième semaine et totalise un mois après sa sortie à peu près 80 000 ventes. Pendant plusieurs mois, l’artiste ne donne plus aucun signe de vie pour finalement sortir un morceau clipé intitulé Tony Sosa en juin et annoncer sur son site OKLM vouloir “sortir encore un album, dans un registre totalement différent, qui va secouer le rap et remettre beaucoup de gens à leur place”, tout en précisant tout de suite qu’il “ne faut pas s’attendre à un retour aux sources, je veux apporter en France quelque chose de nouveau, le jour où j’aurai besoin de me répéter je saurai qu’il est temps que j’arrête”. Plusieurs rumeurs circulent, impliquant notamment des featurings avec Jul, Future et Kevin Gates mais Booba refuse de confirmer, même quand la question lui est directement posée lors d’un passage sur le plateau du Grand Journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.