Nekfeu album cinéma

Ce qu’il faut savoir sur l’album de Nekfeu au cinéma [DIRECT]

Partager

Plus de 65.000 places vendues dans 186 salles Pathé réparties sur six pays et trois continents (France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Maroc et Canada) : c’est certainement le score le plus impressionnant jamais réalisé par un rappeur français pour une présentation au cinéma de son album. Il faut dire que Nekfeu et l’équipe marketing de Polydor n’en sont pas à leur coup d’essai. Alors qu’il réalise un concert-évènement à l’AccorHotelArena le 1e décembre 2016, les lumières s’éteignent et le public reçoit un SMS du rappeur parisien annonçant la sortie de son album le lendemain, intégrant un lien pour l’album en question. Une heure plus tard, le deuxième album studio de Nekfeu Cyborg est disponible en streaming et sur les plateformes de téléchargement légal, et une semaine plus tard au format physique. Cette campagne est mémorable pour trois raisons. D’une part, parce que garder secrète la sortie d’un album jusqu’à une heure avant sa sortie pour un artiste de l’importance de Nekfeu relève de l’exploit. D’autre part, parce c’est l’une des premières utilisations d’outils de CRM à cette échelle dans le rap français. Enfin, parce qu’après la sortie de Cyborg les albums surprises sont devenus monnaie courante parmi les tenants du genre. Pour accompagner la sortie de son troisième album, Nekfeu choisit de présenter un « nouvel album au cinéma ». Ce procédé permet de montrer que Ken Samaras de son vrai nom est un artiste multidimensionnel au-delà de la musique. Depuis 2015, le rappeur a déjà fait deux apparitions sur le grand écran dans Tout nous sépare de Thierry Klifa aux côtés de Catherine Deneuve et dans le long-métrage L’échappée de Mathias Pardo. Il s’agit ici de réaliser un pont entre ces deux aspects de sa carrière. L’enjeu majeur de cette campagne sera le suivant : convertir le public des salles de cinéma en ventes. A quelques heures de la sortie de son album, Nekfeu est parvenu à réunir dans les salles un public suffisamment important pour réaliser un disque d’or ! Peu d’indices sur le sujet en-dehors de la mention suivante : « pour profiter pleinement de l’expérience, nous vous conseillons de télécharger une application de QR Code Scanner ».

Nekfeu, tout ce qu’on sait sur la sortie de son nouvel album !

20:15 : La séance commence avec un peu de retard, on découvre un documentaire scénarisé destiné à mettre en contexte la sortie de ce troisième album. On suit Nekfeu dans sa vie quotidienne, notamment auprès de sa famille. Pour l’instant, pas d’expérience interactive, ni de signes de l’album en lui-même.

20:28 : Lors d’une scène en studio, le rappeur et son équipe expriment leur crainte de ressembler à ce qui avait déjà été fait auparavant. Peut-être pour pallier à ce problème, pour découvrir de nouvelles influences, Nekfeu se rend au Japon. Ces scènes présagent un album fondé sur des prises de risques, comme le laissait présager la fuite d’un extrait du projet il y a quelques semaines.

20:28 : Lors d’une scène en studio, le rappeur et son équipe expriment leur crainte de ressembler à ce qui avait déjà été fait auparavant. Peut-être pour pallier à ce problème, pour découvrir de nouvelles influences, Nekfeu se rend au Japon. Ces scènes présagent un album fondé sur des prises de risques, comme le laissait présager la fuite d’un extrait du projet il y a quelques semaines.

20:36 : Le documentaire est divisé en plusieurs parties, l’introduction nous projette en Grèce puis Nekfeu est de retour dans l’hexagone dans la première partie. Dans la deuxième partie, il prend son envol direction Japon. On découvre également un morceau étonnant dans lequel le rappeur combine une mélodie à la guitare et un usage léger d’autotune, une musicalité qui n’est pas sans rappeler les sonorités estivales marseillaises.

20:43 : En fond, on entend un titre en featuring avec une chanteuse japonais. On pense à Nekketsu extrait de Cyborg, dans lequel Nekfeu collaborait avec l’artiste afro-japonaise Crystal Kay. Ce qui est certain, c’est que l’influence du pays du soleil levant déjà perceptible sur ses précédents opus sera prépondérante dans le nouvel album du rappeur parisien.

20:56 : Des spectateurs astucieux ont eu l’idée d’utiliser l’application Shazam durant les extraits du documentaire. Ce procédé permet d’obtenir une tracklist partielle de l’album : TakotsuboAlunissonsDe Mon Mieux, PixelsMenteur Menteur. Au même moment, début de la troisième partie qui nous projette à Los Angeles. Nekfeu fait son entrée dans le studio et on espère en apprendre plus sur les featurings du projet.

21:07 : On assiste aux différentes séances studio du rappeur, notamment à l’enregistrement de la collaboration avec Damso en présence d’S.Pri Noir. Le rappeur trouve son inspiration aux quatre coins du monde, des Etats-Unis à Bruxelles en passant par le Japon. La réalisation du documentaire est particulièrement soignée, et l’ensemble finit par donner une perspective unique à l’album que le public s’apprête à découvrir.

21:25 : Le documentaire prend fin alors que Nekfeu est de retour en Grèce une manière de faire la boucle avec l’introduction. Un QR Code signé Seine Zoo apparait à l’écran, et redirige vers l’album déjà disponible sur les plateformes de streaming. Le procédé est assez simple, ce sera cependant le seul usage du QR Code dont il était question en début de séance. Pas vraiment d’expérience interactive, mais une impression fortement positive à l’égard du documentaire !

ECOUTER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.