duos rappeur producteur

10 duos producteur rappeur qui ont marqué les années 2010

Partager

Après être revenus sur quelques parcours de rappeurs qui ont marqué la décennie dans l’hexagone, il était nécessaire de souligner une particularité de la production musicale urbaine des années 2010 : la multiplication des duos formés par un rappeur et un producteur, voire plusieurs. Ces collaborations poussées ont pour avantage de renforcer l’alchimie entre l’interprète et le beatmaker, et dont d’aboutir à des titres aussi proches que possible de la vision initiale de l’artiste. Chacun des cas de figure présenté dans cette liste, qui n’est pas classée par ordre qualitatif mais plutôt chronologiquement, est unique en son genre et certains beatmakers ont été amenés à assumer  des tâches dépassant la simple composition : réalisation, direction artistique, voire, dans le cas de Skread et d’OrelSan, un encadrement plus poussé encore incluant la négociation de contrats. Par leur capacité à créer des univers et des ambiances sur des projets entiers, certains de ces duos ont durablement influencé le rap français tout au long de la décennie.

Gims & Renaud Rebillaud, les architectes de la pop urbaine

Parfois, une rencontre ne tient qu’à un simple message. C’est le cas de celle de Maître Gims et de Renaud Rebillaud, qui évolue alors depuis huit ans au sein du groupe punk rock M-Sixteen. Introduit par Wisla, beatmaker parisien qui avait déjà travaillé sur L’écrasement de tête, le compositeur saisit d’emblée le potentiel du leader de la Sexion d’Assaut. Le duo collabore sur les singles Désolé, un titre initialement créé pour la chanteuse Charly Bell qui ancre une bonne fois pour toutes le tournant pop du groupe, et Wati By Night. En 2012, il joue un rôle prépondérant dans la conception de L’Apogée, avant de commencer à travailler l’année suivante sur le premier album solo de Maître Gims, Subliminal. Le rappeur parisien, conscient de ses capacités vocales, souhaite s’essayer à une variété de registres musicaux et bénéficie dans cette démarche de l’expertise de Renaud Rebillaud. Réuni, le duo va briser les codes du rap et initier la montée en puissance de la pop urbaine. Une décennie plus tard, Gims et Renaud Rebillaud sont toujours aussi proches sur le plan musical et ont notamment créé une bonne partie des titres des rééditions Transcendance et Décennie.

OrelSan & Skread, ces caennais qui ont changé le visage du rap

À l’inverse de Gims et Renaud Rebillaud, Skread et OrelSan tissent des liens amicaux avant même de penser à la musique. Durant les années qui suivent cette rencontre, Skread se lance avec un certain succès dans le beatmaking et se fera remarquer en travaillant avec certains des plus grands noms du moment : Booba, Diam’s, Rohff, Nessbeal… Conscient du talent d’OrelSan et du potentiel de son univers, il le pousse à se lancer professionnellement dans la musique malgré ses réticences. En 2009, à l’aube d’une nouvelle décennie, le duo connait son premier succès commercial et d’estime avec Perdu d’avance. Confronté à l’angoisse de la feuille blanche, le rappeur caennais mêle un ressenti de son nouveau quotidien d’artiste à succès à des éléments de fiction dans Le chant des sirènes en 2011. Ce nouveau projet, ainsi que l’album-concept Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowteurs, est certainement l’un des plus influents de la décennie et initie l’ouverture du rap à un public de classe moyenne provinciale qui n’y était jusqu’alors pas sensible. Près de dix ans après Perdu d’avance, OrelSan et Skread réalisent l’un des plus gros cartons des années 2010 avec La fête est finie

Therapy & Kaaris, quand la drill de Chicago s’installe à Sevran

Voici un cas de figure un peu particulier pour lequel il est difficile de parler de duo dans la mesure où Therapy est en fait un collectif de quatre compositeurs (2093, 2031, Phantomm et Loxon). Ensemble, ils préfigurent l’importation de la trap en France dès la seconde moitié des années 2000 sur des projets comme Qui suis-je ? et Suis-je le gardien de mon frère ? de Sefyu, Paraplégique de Niro ou encore A4 et Futur de Booba. Dans le même temps, ils entament une collaboration poussée avec le sevranais Kaaris dès le début des années 2010 avec la mixtape Z.E.R.O. On y découvre un rappeur brutal à l’imagerie forte, accompagné par des productions surpuissantes signées Therapy Music. Un an plus tard, révélé par son featuring avec Booba sur le banger Kalash, Kaaris dévoile ce qui s’imposera comme l’un des albums les plus influents de la décennie : Or Noir. Avec Therapy, il intègre l’influence de la vague drill de Chicago dans un projet sombre et violent qui donnera naissance à des dizaines de rejetons. En 2015, l’équipe Therapy est de nouveau aux commandes de Le bruit de mon âme, un projet plus ouvert musicalement souvent considéré comme le plus complet de Kaaris…

Lacrim & Kore, le duo qui a fait entrer la rue dans les clubs

En 2009, après trois ans en Espagne, Lacrim s’installe à Marseille et décide de se lancer dans la musique. Le rappeur originaire de Chevilly peut compter sur le soutien de Mister You, avec qui il a fait connaissance au cours d’un séjour en prison. Dès 2010 et la sortie de la mixtape Liberté provisoire, il pose sur des compositions de Kore et de son frère DJ Bellek. Dans les faits, c’est en 2014 que le duo sortira un premier projet travaillé en commun avec le magistral Corleone. Effort conjoint d’un des rappeurs les plus en vue du moment et d’un producteur à la carrière déjà longuette plus de dix ans, l’album fait la balance entre un univers hardcore et les ambitions commerciales du duo. Avec les mixtapes R.I.P.R.O. I et II, sorties en 2015 alors que Lacrim est condamné à trois ans d’emprisonnement, cette direction est poussée à son paroxysme. Musicalement comme dans la narration, l’univers kitsch et excessif de Lacrim trouve le meilleur terrain possible pour s’exprimer et donner une nouvelle dimension au rap de rue. En 2017, le rappeur met un terme à sa collaboration avec Kore et sa structure AWA et ouvre une nouvelle page de sa carrière avec Force & Honneur.

Nekfeu & Hugz Hefner, l’alchimie dans la sobriété

Proche du collectif 75e Session, le beatmaker grenoblois se rapproche de Nekfeu dès le début des années 2010 et réalise son rêve en produisant un titre de Paris Sud Minute de 1995, dont il est un fan de la première heure, intitulé Baisse ta vitre. Ce n’est que trois ans plus tard, en 2015, que le duo entamera une collaboration poussée. Pour initier sa carrière solo après quelques années de cheminement collectif, mais aussi pour passer un cap commercial, le rappeur parisien décide de mêler à ses influences classiques des années 1990 une palette de sonorités empruntées à la pop, aux musiques électroniques et à la scène rap de Toronto. Parmi les artisans de ce premier projet, Hugz Hefner livre avec Égérie un extrait consistant qui attise la curiosité du public. En tout, il compose quatre titres du projet, plus quatre autres sur la réédition. Un an plus tard, il produit presque intégralement l’album du $-Crew, Destin liés, puis sera de nouveau sollicité par Nekfeu sur Cyborg et Les étoiles vagabondes. L’alchimie entre le rappeur et Hugz Hefner s’exprime au travers d’une musicalité sobre, épurée voire effacée mais dont les rythmes servent de colonne vertébrale à chaque titre… Au point de rejoindre l’ADN de PNL sur La ballade du Frémont en 2015 !

SCH & Katrina Squad, une association de malfaiteurs qui fonctionne

L’arrivée d’SCH dans le rap français détonne tant le rappeur d’Aubagne n’a rien de commun avec les titres les plus populaires du moment. Sur A7, le grand public découvre un univers sombre porté par une voix criarde et des productions quasi-cinématographiques qui donnent à l’ensemble un air de film mafieux. Les auteurs de ce crime sont un collectif de compositeurs connu sous le nom de Katrina Squad et mené par Guilty, découvert par SCH sur un projet du toulousain Furax Barbarossa. Proche de Lacrim et donc de Kore, SCH se séparera néanmoins du Katrina Squad le temps d’un projet, Anarchie, avant de renouer pour de bon sur JVLIVS. La collaboration entre SCH et le Katrina Squad est unique en bien des aspects, avec comme point d’orgue une recherche commune d’éclectisme qui fait de chaque projet du rappeur d’Aubagne un véritable évènement. Sur Rooftop, son dernier opus en date, il étend sa collaboration avec le collectif, alors essentiellement restreinte à Guilty et DJ Ritmin, à d’autres membres : la participation d’Ace Loocky et Timo Prod témoigne de sa volonté permanente de s’ouvrir et de se renouveler musicalement… Et ce d’autant plus que JVLIVS se présentait comme une forme de retour aux sources.

MHD & Dany Synthé, hitmakers et artisans de l’afro-trap

Si Gims et Renaud Rebillaud ont préfiguré le développement de la pop urbaine en France et Therapy celui de la trap, Dany Synthé est sans contestes le principal artisan du renouveau de l’afro dans le rap français. Bercé par les musiques traditionnelles africaines que son père originaire du Congo lui faisait écouter pendant son enfance, puis formé de longues années durant dans une école de musique, le beatmaker du Val-de-Marne distille progressivement des influences afro dans ses titres alors que la scène Nigériane explose à l’international. En 2015, cette démarche lui offre un coup d’éclat avec le succès de Sapé comme jamais. Dans la foulée, il découvre MHD, phénomène internet originaire du 19ème arrondissement qui freestyle sur des instrus afrobeat. Récupérant au vol la série Afro Trap, il encadre le rappeur dans la conception du projet éponyme qui finira certifié double disque de platine ! Portée par MHD, la vague afro aura vite fait de prendre d’assaut le rap français. Trois ans plus tard, le duo est de retour avec 19, un album studio plus mature et diversifié dans les sonorités qui reste néanmoins ancré dans l’afro. Entre temps, la tendance aura connu son apogée au point de porter la scène hexagonale à l’international !

Vald & Seezy, donner une nouvelle définition au mainstream

Après NQNT 2, Vald se fixe pour objectif de passer un cap commercial dans sa carrière avec un premier album studio en bonne et due forme. Le rappeur originaire d’Aulnay-sous-Bois, véritable OVNI du rap français, intrigue le public rap avec des titres comme Bonjour et Selfie sans encore parvenir à retenir l’attention du grand public. C’est Merkus, son manager, qui dégotte Seezy alors âgé d’une quinzaine d’années et décèle son potentiel malgré les réticences de Vald. Sur Agartha, le duo fait connaissance pour le plus grand bonheur du public : la folie de Vald rencontre l’amour de Seezy pour la trap d’Atlanta, et contre toute attente la sauce prend à la perfection. C’est sur XEU que le duo va mettre sa force de frappe à l’épreuve une bonne fois pour toutes. Vald et Seezy s’enferment dans une villa à Los Angeles et réalisent dans un placard isolé par des matelas ce qui deviendra l’un des plus gros cartons de l’année, à commencer par le single Désaccordé. Mission accomplie : Vald a trouvé la balance entre son univers très particulier et sa volonté d’aller aussi loin que possible. Au passage, le duo va redéfinir la définition du mainstream et poser sa marque dans l’histoire du rap français…

PNL & BBP, un coup de coeur pour une alchimie parfaite

De retour d’un séjour aux Etats-Unis riche en enseignements, BBP signe chez Wati-B et passe plusieurs années à élargir sa palette artistique : The Shin Sekaï, Vald, Jarod et Dr Beriz figurent parmi ses principaux placements. En 2015, alors que PNL connait un véritable essor commercial grâce au succès du single Le monde ou rien, il tombe amoureux de l’univers si particulier des frères des Tarterêts et en particulier du titre Je vis, je visser extrait de QLF. À ce stade de sa carrière, le beatmaker cherche à évoluer vers de nouveaux horizons alors que son contrat chez Wati-B arrive à son terme. Après un échange par mail, les deux rappeurs bloquent plusieurs instrus pour leur projet à venir, Dans la légende. Les univers respectifs de PNL et BBP se connectent tant et si bien que deux des quatre titres du projet qu’ils travaillent ensemble sont intégrés à la série de courts métrages qui accompagne l’album. En 2018 et 2019, BBP est de nouveau impliqué dans le retour de PNL et compose, entre autres, La misère est si belle, 91’s et Deux frères qui sont des titres clés de leur troisième album. Désormais signé chez QLF, BBP est plus que jamais l’un des collaborateurs les plus à même de faire ressortir l’univers éthéré des deux rappeurs…

Heuss L’enfoiré & Zeg P, quand la house envahit les charts rap

Dans la démarche artistique comme, dans une certaine mesure, dans les sonorités, le duo Heuss L’enfoiré – Zeg P est l’héritier de la collaboration de Kore et Lacrim. Révélé par Sofiane et affilié à Affranchis Music, le beatmaker est rapidement amené à travailler sur l’évolution d’Heuss L’enfoiré. Avec En Esprit, le duo signe l’un des projets les plus efficaces de l’année et envahit les charts avec un mélange de rap de rue et de sonorités house qui cartonne dans les clubs : Les méchants puis Khapta rythment l’année 2019 et font de l’album un véritable succès commercial. Ce travail de réalisation et d’encadrement artistique, Zeg P l’effectue à la fois sous sa casquette de beatmaker et depuis la position de directeur artistique qu’il occupe chez AllPoints (Believe Music France). Sa collaboration avec Heuss donne naissance à un univers exubérant qui s’exprime pleinement dans le clip d’Aristocrate (prod. DIIAS). Pour terminer l’année et la décennie en beauté, Heuss enchaîne deux collaborations à succès avec Gradur et Jul qui se classent tour à tour parmi les titres les plus écoutés de l’hexagone. La boucle est bouclée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.